Willy sauvé !!!

The Willy Deville Acoustic Trio in Berlin – Eagle Records EDG CD 243
S’il est vrai que nous avions laissé Willy Deville à Mink Deville du “Return to Magenta” en 1977 ou plus récemment à son carton d'”Hey Joe” façon Marriachi, il est resté un personnage en marge des courants musicaux. Fleurtant avec la fontière, Mr Deville avait jusque là tardé à avouer la musique qui coulait réellement dans ses veines : Le Blues !

Prenant tout le monde à revers de la mode Unplugged et loin des canons de MTV, c’est un témoignage poignant d’une serie de concerts européens qu’il nous livre aujourd’hui. Il est entouré de vrais musiciens, Davis Keys à la basse et Seth Farber au piano. La pochette de ce somptueux double album nous met en appétit et la lecture de la track-list finit de nous convaincre. Il ne reste plus qu’à glisser le Cd dans le toaster…. et alors…. et alors

Zorro est arrivé héhé… Les cheveux ont poussé, l’homme reste authentique : Gaucho cosmique à la voix reconnaissable aux premières syllables de son interprétation… Peu à peu et avec intelligence, il nous amène sur son terrain. Nous retiendrons l’ensemble du vocabulaire musicale de Willy Deville, tout le rock-roll, les ballades, les blues ; tout un dictionnaire de musique vivante aux accents chicanos. Les 20 premiers titres enregistrés à Berlin sont joués en trio dans un style résolument très roots, Seth Farber joue New Orleans, c’est lui qui ouvre le concert…
De Champion Jack Dupree en passant par John Hiatt, Willy sait choisir ses auteurs et les chansons qui lui collent à la peau, à la voix ; à la manière d’un Joe Cocker (moins inspiré ces temps-ci). Au bout des vingts premiers titres vous parlez couramment la langue…

Mais le meilleur reste à venir car la production a eu la judicieuse idée d’ajouter 8 titres bonus du concert de Stockholm. Willy y est accompagné par un groupe plus conséquant ce qui étoffe les titres joués comme un véritable discours prônant une musique du coeur ; l’émotion monte graduellemnt jusqu’à cette petite merveille qu’est le “Ballad of Billy The Kid” de Bob Dylan… (mention spécial à la guitare tenue par Freddy Koella). Donc un disque que je vous recommande pour finir l’hiver bien au chaud en évitant les plaques de verglas.

www.eagle-rock.com

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?