Why don’t you do right ?

Lil Green
1940-1942 Historic Recordings – 158212 EPM

C’est en prison que R.H. Harris rencontre Lil Green pour la première fois. Elle purge une peine pour le meurtre d’un homme lors d’une bagarre dans une taverne. Lil Green chante tous les dimanches pendant l’office… Elle interprète “Sleep on mother” et RH Harris inlassablement vient l’écouter… en prison. ¯ C’est ce qui intrigue en premier lieu quand on lit les notes de pochette de Jean Buzelin et ce qui intrigue encore plus quand on découvre le talent de cette chanteuse oubliée —


Lil Green est née 20 ans auparavant dans le Sud. Comme ses 9 frères et soeurs, elle perd ses parents très jeune. Elle est contrainte de travailler dès l’âge de 10 ans. Puis elle suit l’exode et rejoind Chicago où elle commence à chanter dans le cadre scolaire car elle a repris l’école… Après son expérience carcérale. Elle débute vraiment sa carrière de chanteuse de Blues “classique” entourée par un trio de choix : Simeon Henry au piano, Al Collins à la basse et Big Bill Broonzy à la guitare. Ce dernier lui composera quelques blues magnifiques comme “Give your mam one smile” “My Mellowman” et “Country Boy Blues”.

Sa première séance studio date de 1940, “Romance In The Dark” en est le titre phare et devient immédiatement un grand succès. Lil Green va même partir en tournée accompagnée par Big Bill en personne. En 1941, notre chanteuse enchaîne les succès avec “Why don’t you do right ?” qui reste le classique de cette époque… (Ce titre lancera la carrière de Peggy Lee l’année suivante.)
Lil Green en donne une interprétation poignante, si proche de Billie Holiday que l’on se demande pourquoi elle n’est pas restée dans la mémoire collective du grand public au même titre que la Diva ou d’autres consoeurs telles que Sarah Vaughan ou Ella Fitzgerald.

Après ces débuts très prometteurs, Lil Green congédie son “Power trio” et joue live accompagnée par un grand orchestre. Elle se produit dans tous les grands dancings de Détroit, New-York, St-Louis et retourne également en tournée dans le Sud. Mais l’après guerre voit l’émergence du Rythm n’ Blues et malheur à ceux qui ne prendront pas le train qui passe. Lil fait partie de ceux là. Sa popularité décroît bien vite et trois ans après la pauvre tombe malade. Hospitalisée à Chicago, elle meurt le 14 avril 1954 d’une pneumonie…

Heureusement pour nous, une très belle compilation est proposée par le label Français EPM . 22 titres retracent les glorieux débuts de la chanteuse accompagnée par son fameux trio.

Ainsi quand la femme de Roger Rabbit entonnera “Why don’t you do right ? ” lors de son show dans la boite de jazz vous aurez comme moi une pensée pour une des plus grandes chanteuses de blues des années quarante…

Docteur Blues
Librement inspiré des notes de Jean Buzelin

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?