une National en kit II : le gros œuvre…

Après la petite introduction de la dernière fois, entrons dans le vif du sujet et dans les grands travaux…
Le travail commence par la construction du corps de la guitare. Dans le cadre du kit, les éléments sont pré-découpés et déjà mis en forme. La caisse est constituée de 4 parties : la table (le dessus, “front” en anglais), les éclisses (les côtés, “sides”) et le fond (“back”), le tout étant maintenu par le biais de contre-éclisses. La table et le fond sont en bouleau contreplaqué, les éclisses en érable.
• par notre chef d’atelier lutherie Vleb – http://vleblues.free.fr/

En lutherie “classique”, la caisse est construite pour vibrer en harmonie avec les cordes par le biais du sillet sur lequel reposent les cordes. Sur une guitare à résonateur, c’est le cône qui amplifie et diffuse les vibrations des cordes. Et pour que le cône joue convenablement son rôle, il faut minimiser les vibrations intempestives. Le cône doit vibrer, pas la table…Alors, on construit solide. J’en ai même rajouté par rapport au kit. Comme sur une “vraie”, j’ai opté pour une construction de type “neck-stick” : une barre de bois, à peu-près à mi-hauteur, traverse la caisse tout du long pour renforcer la structure et notamment l’armature de bois dans laquelle le cône prendra place (“soundwell”). Deux petits supports supplémentaires au niveau du “soundwell” assure une cohésion verticale en s’appuyant sur le fond de la caisse.

Ensuite, ou plutôt en parallèle, on s’attaque au manche. La forme du manche, en acajou, étant déjà bien dégrossie, il vous faudra le poncer plus ou moins généreusement pour l’adapter à votre goût. Le manche est quand même bien large et épais, toujours dans le respect du modèle original de 1929. Pour ma part, j’ai gardé la largeur, et très légèrement réduit l’épaisseur. Par contre, j’ai considérablement attaqué le talon pour l’affiner et faciliter l’accès à la 12ème case. Enfin, j’ai supprimé la forme en diamant au niveau du raccord manche-tête, cette fois pour faciliter le jeu au niveau des 1ère cases…et pour respecter le modèle original.

La touche, en érable, doit être découpée selon le galbe que vous avez donné à votre manche. J’ai choisi d’installer les frettes avant le collage de la touche sur le manche. L’emplacement des frettes est déjà préparé. Il vous reste à découper chaque frette, et à les mettre en place. J’y suis allé carrément au maillet à carrelage, et tout s’est bien passé ! Mes frettes ne sont même pas collées…

Le manche étant vissé à la caisse par 2 gros boulons, j’ai dû rusé pour prévoir le montage final, sachant qu’il faudra pouvoir visser les boulons à l’intérieur de la caisse, avec la barre de renfort en plein milieu ! Bref, pour bien préparer mon coup, je n’ai collé le fond de la caisse que lorsque le manche était terminé.

Quelques liens :

La prochaine fois, je vous propose d’évoquer le montage et les finitions.
(à suivre…) Vleb

Où trouver le Kit ?
Chez Stewart Mac Donald, à 280?… faut suivre le lien vers le manuel d’instruction ou :
http://www.stewmac.com/

 

les 5 derniers articles de vleb

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?