Trois CD, deux DVD, un concert : le plein !


Nous avons eu l’occasion dans ces colonnes d’annoncer la Paname Blues Night du 17 mai au New Morning, à l’occasion de la sortie de trois nouveautés présentées par les artistes présents à cette soirée : Nina Attal, Blues Power Band et Fred Chapellier. Le public nombreux avait répondu présent à cette invitation et tour à tour nous eûmes droit aux prestations des trois protagonistes qui présentaient en commun leur dernière production (pour Nina, en fait, sa première, tant attendue ! ) Alors plus qu’une retranscripton d’un concert excellent de bout en bout, nous allons nous attacher à restituer ces trois facettes de la soirée via les galettes de chacun.

Nina Attal Urgency un premier pas prometteur !
Nina à laquelle il convient d’associer son compère Philippe Devin (ils ont écrits en commun les cinq titres de l’album) est la parfaite opposition à ce que l’on s’attend à entendre et voir lorsque l’on va à un concert de blues. Jeunes, blancs, français, le groupe est à l’opposé de la salle où les quadras côtoient les quinquas en nombre.
Pur produit des jams des puces des feus Art Puces Café et One way, Nina, Philippe et leur groupe ont, malgré leur jeunesse, déjà cotoyé du beau monde dans le milieu.
Le buz en 2009 suite à quelques concerts parisiens avait démontré l’impact sur un public qui dépasse celui des salles et festivals bleus et il suffit de se rendre à un concert pour se rendre compte que souvent l’âge devient plus léger à porter et que la musique bleue au sens large a encore des adeptes parmi la jeunesse !
Le succès (le triomphe ?!) que leur à réservé le monde du blues lors de la 11e édition des Trophées Blues sur Seine, où Nina avait remporté cinq titres n’a fait que confirmer et amplifier ce phénomène. Mais aussi brillantes que soient ses apparitions, nous attendions un album pour vérifier à l’oreille tout le bien que nous pensions d’eux.
C’est chose faite ! Même si ce mini CD ne comprend que 5 titres, il révèle tout le potentiel de ces jeunes gens qui ont assimilé sans problèmes bien des aspects du rythm & blues, de la soul, voire du blues ou du funk. En équilibre permanent entre ces univers, la voix de Nina se place bien sur les instruments. Ceux-ci n’en font pas trop, les solos sont là quand il faut !
Certes la voix de Nina est une voix jeune (et pour cause !) mais ce n’est pas un défaut juste un constat qui démontre toutes les capacités à venir que celle-ci peut apporter à une production nationale qui manque cruellement de voix féminines porteuses pour cette musique.
L’album se termine par Hopeful qui démontre cet équilibre fragile et parfait qu’ils ont réussi à réaliser. Ecoutez. Vous m’en direz des nouvelles : un futur standard !
N’oublions pas de citer les musiciens qui accompagnent Nina (guitare et vocals) : Philippe Devin à la guitare, Damien Cornélis aux claviers, Kim Yarbrough à la basse, Julien Audigier à la batterie, Olivier Bridot à la trompette, Sylvain Fétis au sax, Bertrand Luzignant au trombone, tous excellents.
Alors si la patience n’est pas le fort des amateurs de musique qui ne veulent pas attendre, Nina et ses copains ont bien raison de nous faire saliver en peaufinant leur travail. Ce n’en est qu’une récompense plus grande pour nos oreilles !

Blues Power Band : Where the action is En vivo, BPB !
BiPiBi pour les aficionados est un groupe de Rock. Et malgré leur dénomination, ils n’en restent pas moins un des meilleurs réprésentants français de ce que l’on qualifiera de blues rock. Leurs références sont inscrites dans les seventies (Led Zeppelin, Steppenwolf,…) et s’ils peuvent emprunter au Texas blues électrique ou avoir des références au blues (Mississippi Joe) il n’en demeure pas moins qu’ils se situent plus comme des prolongateurs rockers que blues. Pour s’en convaincre il suffit de regarder le DVD, où les membres du groupe un par un ne cessent de rappeler : “C’est qui le rocker ? ”
Donc rock, mais ce n’est pas pour autant que l’on doit bouder notre plaisir. Leurs prestations de 2009 que l’on retrouve tout au long du DVD (18 titres + bonus) et du CD live au New Morning le 16 décembre dernier (16 titres) nous confirme toute la maturité dont ils font preuve.
Et même si certains font la fine bouche, la formation à 6 membres (Damien Cornélis a définitivement intégré le groupe après la sortie de Zee) est ultra dynamique. Et les BPB nous ont montré qu’ils étaient capables de concevoir un véritable spectacle que ce soit au Réservoir avec les vidéos de Dom SD ou encore plus au Club Med World en juin 2009 où ce ne sont pas moins d’une trentaine de personnes qui ont travaillé avec le groupe (section cuivre, section corde, invités mais aussi le Cabaret des Filles de Joie amenées par Juliette Dragon, vidéo,…).
Certes, certains avaient été surpris, voire choqués par la présence du Cabaret des Filles de Joie sur certains titres mais ils n’en demeure pas moins que c’est un à un véritable spectacle auquel nous avons eu droit et pas seulement à un concert. Certainement le meilleur spectacle de l’année 2009. Et même si nous ne sommes pas forcément friands de jeunes femmes fort légèrement vétues ( ! ) et à l’image que cela renvoie de la place des femmes, il n’en demeure pas moins que l’exercice auquel s’était livré (même avec des défauts) le Blues Power Band, avec leurs moyens, était une réussite. Quant au reste, combien s’extasient sur un concert de ZZTop, parfois de très courte durée, sans rien dire des bimbos qui peuplent la scène !
Alors pour ceux et celles qui ne les auraient pas vu en 2009 il est temps de rattraper le retard et de vous gaver de ces trois heures de musique live qui démontrent s’il en était besoin l’énergie que dégage le groupe sur scène !

Billy Price et Fred Chapellier Live on Stage la confirmation !
Un album de Dixiefrog en digipack quatre volets pour nous livrer 11 titres en CD et 16 en DVD, c’est vous dire la présentation soignée comme d’habitude du label de Philippe Langlois ! Car ce ne sont pas 10 ou 12 minutes de vidéo en rab, mais bien la retranscription de tout un concert qui nous est offerte.
Enregistrés lors du Night work Tour, à l’espace Manuréva à Charleville-Mézières en mai 2009, ces CD et DVD démontrent s’il en était besoin les qualités de Monsieur Fred Chapellier en tant que guitariste. On comprend mieux à l’écoute de cet album (mais fallait-il attendre cet opus pour en être convaincu ?) que Jacques Dutronc ait pu choisir Fred pour l’accompagner sur sa tournée.
Ce Live on stage nous permet de retrouver aux côtés de Fred, Billy Price. Leur collaboration commencée lors du tribute to Roy Buchanan dont nous avions dit le plus grand bien dans ces colonnes, s’était poursuivie avec Night Work, sorti en 2009.
Il n’est pas besoin de rappeler le parcours de Billy Price que ce soit avec Roy Buchanan ou avec le Billy Price and the Keystone Rhythm Band dans les années 80 ou au sein du Billy Price Band au détour du siècle pour être convaincu que cet homme détient une fabuleuse voix chaude qui peut s’illustrer aussi bien dans la soul, le R&B que le blues.
Ensemble ces deux individus font merveille d’équilibre entre voix et guitare. Accompagnés pour l’occasion de Jimmy Britton aux claviers (fidèle accompagnateur de Billy Price), Drew Davies au sax tenor, Jeff Adamo au sax alto et baryton, Abder Bénachour à la basse et l’inoxidable Pat Machenaud à la batterie, le groupe est parfaitement homogène et Billy Price sait valoriser ses musiciens en leur tendant la perche pour de beaux solos courts mais intenses.
Fred démontre à travers cet album toutes les qualités qu’on lui connaît à savoir sa fluidité, son délié sur un manche et c’est un véritable régal tout au long de cet album de le voir officier. C’est d’autant plus agréable que c’est en fait le premier live de Fred et que celui-ci paraît toujours plus à l’aise sur un manche en public qu’en studio.
Le DVD nous délivre la vidéo du concert dans une version plus étendue que le CD (cinq titres supplémentaires dont le Blues for Roy à pleurer de bonheur ou le Further on up the road qui n’a rien à envier aux versions laissées par Roy Buchanan ou d’autres, c’est pas peu dire !
Au total un excellent investissement audio et vidéo pour vous convaincre que le blues se conjugue internationalement et que bien des musiciens français à l’image de Fred Chapelier ont leur place dans le panthéon de cette musique toujours vivante.

Signalons que le concert au New Morning s’est achevé par un beuf de tous les musiciens auxquels est venu se joindre le toujours fringuant Larry Garner. De quoi finir cette soirée où les égos étaient au placard et le copinage de mise, en apohéose !

Serge Sabatié, photos Miss Béa

 

les 5 derniers articles de Serge Sabatié

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?