Travis Matte & the Zydeco Kingpins

Les Disques

Travis Matte & the Zydeco Kingpins – Booty Zydeco – Mhat Productions
Quatrième galette de Travis Matte et de ses Zydeco Kingpins. Depuis son premier disque « Dis Ain’t Cha Momma’s Zodico » publié en 2004, ce jeune fiddler et accordéoniste semble vouloir mettre les bouchées doubles. Travis Matte n’est pas un inconnu de la scène cajun et zydeco ; il a déjà accompagné d’importantes figures locales comme Sheryl Cormier, Wayne Toups, Jackie Caillier. C’est essentiellement comme violoniste qu’il était parvenu à se frayer un chemin, en étant au passage nominé à quatre reprises comme meilleur fidler aux Cajun Music Awards. C’est à l’accordéon que le jeune homme officie principalement maintenant.

Avec ce « Booty Zydeco » Travis est parfaitement épaulé par les frères Cormier, Matthew à la basse et Kevin à la guitare qui chante même sur « Drama Queen » ; tandis que les baguettes sont confiées à Bryson Simoneaux, le frottoir à Belton Richard et que Trey Hayes (sur 4 plages) et Doug Garb (2 titres) interviennent au saxophone, sans oublier Jason le très jeune rejeton de Travis qui vient lui aussi prêter main forte au chant sur « Hangover ». Enfin comme les trois disques précédents, la pochette du digipack est l’œuvre du dessinateur Robert Baxter, ce qui donne un cachet aux albums du band.
D’une durée de 64 minutes pour 21 titres, l’album magnifiquement enregistré au Master Trak Studio de Crowley par Mark Miller (le fils de JD) nous offre une réalisation des plus soignée (attention de ne pas trop surproduire cependant). Au niveau du répertoire, Matte et ses acolytes se lancent sur les traces de Jamie Bergeron et d’Horace Trahan. C’est effectivement à un répertoire conjuguant habilement Cajun et Zydeco qu’on a affaire ici, le tout entrecoupé de 3 ou 4 ballades qui permettent de laisser l’auditeur souffler. On ne retrouve ici que trois reprises : le surprenant « I’ve Got a Woman » standard de Ray Charles joué ici sous une octave inhabituelle, « Keep on Knocking » de Little Richard, jadis immortalisé dans le film Mister Rock’n’ Roll et une power ballade avec « Tuesday’s Gone » composée par Allen Collins et Ronnie Van Zant pour le premier album de Lynyrd Skynyrd. Pour plus de précisions, « Hangover » n’a aucun rapport avec le titre homonyme de Slam Stewart ou de Nathan Williams.
Des titres comme « Without You I’m Not me » oscillant entre valse lente et ballade, « What it Do » pièce rythmée, et « Tickle my Fiddle » seule plage de l’album dans laquelle Travis officie au fiddle, le passage au violon n’ayant rien à envier à certains morceaux appalachiens, et enfin le joyeux et festif « Tiger Tailgate Party » qui met un terme au disque devraient remporter d’importants suffrages. Seuls les titres « Drama Queen » et « I’d Tap Dat » ne s’imposaient peut être pas.
Un disque d’un jeune musicien à suivre avec attention, même si on peut penser que c’est véritablement sur les parquets de Louisiane et de Houston que Travis Matte donne vraiment toute sa mesure.

http://www.travismatte.com

http://www.myspace.com/travismatteandthezydecokingpins


Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?