Tip On In

Ce quintet parisien a choisi de faire ses gammes sous le nom de Tip On In, clin d’œil à Slim Harpo et au dur métier de musicien. Tip On In fait référence à un titre écrit en 1967 pour le label Excello : on y parle d’un bouge, un peu bordel et aussi de la rémunération de certains musiciens, souvent une gratification dérisoire, un peu comme le pourboire, action étant en usage dans certaines professions. De nos jours, on appelle ça être payé au Chapeau.

Cette Démo/CD de sept titres, destinée au départ à servir d’objet de démarchage, est une heureuse surprise. Enregistré sans beaucoup de moyens, entre le café du midi et Tea Time, cet opus garde tout un plein de fraîcheur et de spontanéité.
Les Tip On In ne sont pas des inconnus, on y retrouve la section rythmique des Bloosers : Pascal Lefevre à la basse, Guillaume Kissel aux fûts et aussi Manu Guillou (ex Bluesyway) aux guitares, Jean-Pierre Guillaume au piano et Phil Poitevin à l’harmonica et au chant. Cette formation oscille entre Swamp Blues et Blues californien nous offrant ainsi 7 reprises du meilleur tonneau. C’est un titre d’ Otis « Big Smokey » Smothers, mississippien installé à Chicago, qui ouvre les débats avec « I’ve Got My Eyes On You ». Excellente initiative de remettre ce guitariste au goût du jour. « Ain’t No Way » est une reprise du texan Hash Brown, qui n’a rien a voir avec le titre éponyme des sœurs Franklin. Il s’agit ici d’une plage assez rockandrollesque contribuant à mettre de l’entrain à l’ensemble. « Bad Boy » est un standard écrit par Eddie Taylor pour son complice Jimmy Reed ; le quintet nous en offre une probante version, peut être la meilleure entendue ces dernières années, avec celle de Kirk Fletcher. Le chant est bien en place, l’harmonica est geignard et lancinant, les touches de pianos subtiles ; cette plage est plus proche de Silas Hogan que de la version originale, sans contexte ma préférée. C’est ensuite au tour de Pee Wee Crayton d’être revisité avec une reprise inusitée « Cool Evening », pièce gravée à l’origine pour Modern. Les accords et riffs de guitare sont impeccables, l’esprit West Coast bien maîtrisé. « California Fire Blues » est un titre du couple Piazza et à ma connaissance, c’est la première fois qu’une formation le remet en service. La voix est profonde, le phrasé d’harmonica très souple ; à noter l’excellent travail de la batterie, misant plus sur les effets et la résonance que sur la puissance. L’avant dernier morceau est un titre phare de Sonny Thompson « I’m Tore Down », immortalisé par Freddy King. La choix est astucieux, car c’est justement Thompson, pianiste et chef d’orchestre de R&B, qui aida Smothers (entendu en ouverture) à s’installer à Chicago. Le chant est solide et le jeu de guitare encore une fois impeccable, sans esbroufe, l’harmonica saturé à point. « Maudie », standard de John Lee Hooker écrit fin 59 a l’honneur de mettre un terme à l’écoute de ce CD. Très bonne entrée du piano et surprise du chef, c’est Big Dez qui vient donner un petit coup de main sur ce dernier titre. Bref on a droit ici à une excellente démo. Avec un peu plus d’audace, deux plages supplémentaires et c’était à un CD auquel on avait affaire ; enfin des démos de 30 minutes ne doivent pas courir les rues. J’ai hâte de voir les Tip On In en Live, avec peut être un peu plus de folie et pourquoi pas une reprise de Mister Harpo. J’ai le sentiment indéfinissable que cet ensemble doit valoir le déplacement en concert, sans doute ce qu’on appelle l’instinct !

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?