The Birmingham Sound

The Birmingham Sound – The Soul of Neal Hemphill vol. 1 et 2
Ces deux cds regroupent des faces enregistrées à Birmingham (Alabama) entre la fin des sixties et le milieu des années 70, dans le studio d’un certain Neal Hemphill. Patron d’une petite entreprise de plomberie, Hemphill était un grand passionné de musique qui n’hésitera pas à installer un studio d’enregistrement juste sous son atelier.
La plupart des interprètes de ces deux volumes sont méconnus ; mais Neal Hemphill décrochera le jack pot en enregistrant Frederick Knight qui sera son artiste fétiche. « I’ve Been Lonely For So Long » deviendra disque d’or grâce à Stax. La chanteuse dispose à son actif d’autres morceaux intéressants comme « How When Or Where », « Take my Hand » sans oublier le décapant «Blue Notes – Here After I’m Hereafter ».
Parmi les autres artistes reconnus, on trouve des gens comme Sam Dees, Chuck Strong, Sam Frazier et surtout Roscoe Robinson excellent sur le puissant « Let Me Be Myself » chanté avec beaucoup d’opiniâtreté, idem pour « Two Heart Accident » une splendide ballade sudiste.

Parmi les artistes peu connus, Bobby Dodyne & the Barefacts se montrent excellents sur le dynamique « Strickly Soul ». Le titre « Get Up and GetA t It » d’un groupe inconnu (un comble) est du même calibre, mais le plus beau fleuron de ce volume est sans conteste la reprise du « Matchbox » de Carl Perkins par Ralph « Soul » Jackson chanté avec hargne et pugnacité. Si cette version avait été distribuée correctement, elle aurait pu faire un massacre. Jackson sait aussi se faire tendre comme en témoigne son sensuel « Let Your Sweet Love Surround Me ». Lee Wilson donne une bonne intensité dramatique au poignant « Knock In For a Second Chance » tandis que Wes Lewis nous séduit avec le troublant et volcanique « I’m a Telling ». David Sea nous galvanise avec son percutant « Work Hand » saignant à souhait et Hope Parker mord à pleine dents avec « Everybody’s Doin’ the Worn » alors que de son coté, Little Lois Barber très imprégnée de southern soul distille la sublime ballade « Specify » où elle semble complètement possédée. Pat Peterson devrait ravir quelques suffrages avec son puissant « I Love The Way You Do Your Thing » qui rappelle le « Proud Mary » d’Ike et Tina Turner et enfin on terminera avec Broadneck qui nous propose un mélange de funk et de psyché avec le loufoque mais charmant « Psychedelic Excursion » qui sort vraiment de l’ordinaire avec en prime de bons solos de gratte. Le garçon récidive sur l’instrumental « California Cool Ride » qui swingue un max.
Avec de petits moyens, Neal Hemphill a su réaliser de très belles chansons qui n’ont pas eu un gros impact sur le plan national. Certains des artistes compilés ici méritent de la reconnaissance et nous offrent des titres de premier plan passés malheureusement sous silence. Ces deux volumes sont indissociables et disponibles sur le net.

http://www.therabbitfactory.net/

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?