Telecaster Blues

La Telecaster est la première guitare solid body construite en série sous le nom de Broadcaster ou Esquire. Gretsch ayant déposé plainte car une batterie Broadkaster figurait à son catalogue, le nom de Telecaster fut adopté. Le nom de Telecaster fut trouvé par Don Randall qui était le gérant d’une compagnie nommée R&TEC qui comptait Leo Fender parmi ses clients et qui devint en 1946 distributeur exclusif des produits Fender (à l’époque, des guitares hawaiiennes et des petits amplis).
par Johnny Guitar

De février à août 1951 Fender utilisa son stock de transferts Fender Brodcasters en découpant au rasoir le nom Broadcaster pour ne conserver que le nom Fender. Ces instruments sont connus aujourd’hui par les collectionneurs sous le nom de No-casters.
169.95 $ la bête… La Telecaster de l’époque et celle d’aujourd’hui sont pratiquement identiques. Pour l’époque, cette guitare était dépouillée, simple, puissante et très en avance par rapport aux productions des années 50 qui rappelons le étaient le plus souvent des guitares à caisses creuses amplifiées. La production débuta en 1950 et les premiers modèles Esquire à un micro sortirent en avril 1950 suivis par quelques modèles à deux micros. La production proprement dite de l’Esquire avec un micro et une barre de réglage (truss rod) ne débuta qu’en janvier 1951. Il est a noter que en novembre 1950, une Broadcaster à deux micros et comportant une tige de réglage était disponible au catalogue pour la somme de 169,95 dollars.
Le nom de Telecaster fut apposé sur les modèles à partir d’avril 1951.

Un produit d’usine… On peut dire qu’avec cette guitare, Leo Fender et son entreprise transforma radicalement la guitare électrique en produit d’usine : Quelques éléments essentiels composés de pièces facilement assemblées et vendu à un prix abordable. On était loin du soin attentif et précautionneux des luthiers fabricants de guitares traditionnelles. Les méthodes Fender favorisaient une production plus régulière et plus fiable. De plus Fender ne voulait pas des sons grasseyants à la Gibson, et son concept lui permettait d’obtenir des sonorités plus sèches et cristallines. Les premières Tele se résument au concept suivant : une planche de bois sur laquelle est vissé un manche en érable d’une seule pièce (service après vente plus efficace.), mécaniques en lignes pour que les cordes gardent leur rectitude après le passage dans le sillet, chevalet sommaire (trois pontets), et pas de cordier puisque les cordes traversent la caisse. Toute l’électronique se trouve accessible par le devant caché par la plaque en bakélite ainsi que par une petite plaque métallique qui supporte les potentiomètres et le sélecteur. Le jack de sortie se trouve sur la tranche. Les micros sont bien évidemment des simples bobinages.( Note : les humbuckers Gibson ne firent leur apparition qu’en 57 à la place des P90 sur les modèles Les Paul Goldtop et Custom). Le sélecteur à trois positions des premiers modèles offrait soit : le micro grave, le micro aigu et le micro grave avec un circuit qui permettait de réduire les aigus. La configuration actuelle (grave/ grave +aigu / aigu ) est venue quelque temps après. Il est à remarquer que l’Esquire avec un seul micro, possédait également un sélecteur trois positions avec un système passif de réduction des aigus.
Vers la fin des années 60 la gamme Telecaster s’élargit avec la Thinline (corps semi creux et oui en f), Rosewood tout en palissandre (cf George Harrison) puis en 1972 et 1973 les Customs et les Deluxe avec un et deux humbuckers (succès de Gibson oblige !..)

La Tele possède un grain bien particulier : notes claires et précises qui claquent un peu dans l’esprit du banjo comme diraient certains. Bien sur les musiciens de Country ont tout de suite adopté cette planche et l’un des premiers qui contribua au succès de la Tele fut Jimmy Bryant, célèbre pour ses duos à la pedal-steel avec Speedy West. Le micro de la Tele c’est bien sur le simple bobinage près du chevalet qui possède la particularité d’être monté sur une plaque métallique. Beaucoup de mordant et agressivité qui en remontrent parfois à certains PAF.
de 1950 à 1959 Fender utilisa un manche fretté en érable d’une seule pièce, de 1959 à 1962 le dessus du manche en érable était raboté à plat et recevait une touche en palissandre plate à la base et bombée sur le dessus dénommé : Slab Board ou touche plate, de 1962 à 1983 le dessus du manche en érable était bombé et recevait une touche en palissandre mince qui suivait la même courbe.
en 1969 le manche en érable d’une seule pièce était à nouveau disponible, en 1983 on retrouve le Slab Board. Le site de référence : www.fender.com

Les musiciens du blues qui ont adopté la Telecaster : Mike Bloomfield (Essential Blues 1964 / 1969 «Goin’ down slow») Roy Buchanan Albert Collins (Ice Pickin’) Steve Crooper (Green Onions) J.B. Hutto Muddy Waters (Hoochie Coochie Man) Eric Clapton in the beginnings with the Yardbirds Sans oublier dans d’autres styles : James Burton Jerry Donahue Amos Garret Dany Gatton Waylon Jennings Wilko Johnson Albert Lee Tom Morello Chuck Prophet Keith Richards Bruce Springsteen Mike Stern Andy Summers Clarence White

Johnny Guitar

 

les 5 derniers articles de psguitar

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?