Road of Love, le portrait de Raoul Ficel…

Portrait

Portrait de Raoul Ficel Né en 1963 au Maroc sous le patronyme Philippe Coudougnan, année où les Rolling Stones reprennent: “Little Red Rooster” de Dixon, Raoul grandit sur Bordeaux. Adolescent, il s’intéresse déjà beaucoup à la musique, écoutant plusieurs genres (Swing, Rock and Roll, musique espagnole et rythmes cubains).

Vers 17 ans, l’envie d’apprendre la guitare le taquine. A cette époque, il commence à fréquenter assidûment le fameux club de blues du quai Paludate: Le Cricketers et ses concerts blues. Il rencontre celui qui sera son initiateur et son pére musical : le grand bluesman bordelais : Lenny Lafargue. S ‘appréciant l’un et l’autre ils sympathisent et Lenny l’initie aux joies de la 6 cordes et par la même occasion aux 4 mesures. Bon élève, Raoul finit par monter : “Blue Velvet” sa première formation autour des années 85. Quelques concerts plus loin, on le retrouve en Suisse jammant avec celui qui sera son pére spirituel : Louisiana Red. Puis il fréquente son harmoniciste : Little JC Bovard avec qui il fait un bout de chemin croisant des pointures tel que : Big Time Sarah , T Mac Cracken, avec qui il partage la scéne ! Raoul est à la vraie école du blues, il s’y fait la main, se tanne le cuir comme dirait d’autres. Son chemin va aussi croiser un pianiste compositeur girondin Fabrice Camélio dit (Hot Pépino) ensembles ils vont se frotter aux concerts de rue.

Puis notre Bordelais s’installe en Corrèze Pendant son séjour (10 ans) Philippe y rencontre un contre-bassiniste d’exception un peu acteur, Martin “G Lebroux” Belcour. Partageant la même passion et les mêmes rêves, ils mettent en place un duo électro-accoustique original et authentique. Sachant faire danser les mots, s’exprimant aussi bien en anglais qu’en français, Philippe raconte des histoires s’inspirant de sa propre existence, sa musique est sauvage, abrupte, proche des racines afro américaines, et elle nous va droit au cœur ! De la rue aux zincs, des bistrots aux festivals le band fait un tabac, de temps en temps Hot Pépino les rejoints, ainsi que l’ami JC Bovard.
Fidèles parmi les fidèles, comme avec Raoul tout est histoire de famille, ils collaborent aux deux albums autoproduits qui s’imposent. Mélangeant reprises et compositions : “Good Times Blues” sort en 97 et : “Road of Love” en juin 2000. Deux galettes très bien accueillies par la presse spécialisée. En parallèle R Ficel et M Belcour invente un spectacle humoristique et caricatural s’inspirant de l’histoire du Blues remaniée version : “Big Bone et Spaghetti Leg». Mélangeant musique et théâtre : “La véritable histoire de deux bluesmen n’ayant jamais existé” est destinée aux bistrots, petites scènes et café théâtres. Quelques scènettes ont même crées la surprise et ravies, il y a quelques années, au Blues Festival de Cahors en première partie de Paul Personne !! Spectacle à vocation pédagogique, car après quelques représentations dans les lycées et collèges le retour d’expérience très positif aussi bien de la part des élèves que des enseignants leur donne envie de dépoussiérer le bébé montés il y a 6 ans et d’aller plus loin.

Actuellement de retour sur la capitale du négoce en vin, M Ficel continue de nous ravir pavillons, avec l’ajout d’un piano et d’un batteur (Formation Duo ou Quartet).
Comme l’écrivent nos confrères de Trois Rivières Blues : “Raoul c’est du bonheur 100%, sans colorants et sans additifs !! ”
On espère qu’il nous régalera encore longtemps avec son blues !!!

Joël “Biggalipjoe” Bizon

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?