Remets-moi Johnny Kidd

K’Ptain Kidd • Feelin’ • Rock Paradise Records
Derrière le nom de K’Ptain Kidd se cache l’infatigable Tony Marlow. C’est dans une formule trio que Tony rend hommage au célèbre Johnny Kidd. Frederick Heath, plus connu sous le nom de Johnny Kidd, reste le fondateur des Pirates, célèbre groupe anglais qui aura marqué son époque par un son qui se démarquait alors des productions américaines et anglophones de l’époque. L’aventure de l’homme au bandeau s’achèvera à Bury au nord de Manchester, de retour d’un concert, Johnny Kidd sera victime d’un accident de la route tragique.

Si le répertoire du Kidd doit beaucoup à son talent de compositeur, il convient de rappeler les phrasés des différents guitaristes qui se succédèrent au sein de la formation : Alan Caddy ou Mick Green, solos qui influenceront des années plus tard quelques musiciens en herbe comme Wilko Johnson de Doctor Feelgood.

Enregistré en octobre 2014, au Kaiser Studio sous la houlette du producteur, patron de labels et musicien Lucas Trouble (Vietnam Veterans, Tony Truant, Cowboys From Outerspace), « Feelin’ » rend donc un vibrant hommage à l’auteur du standard « Shakin’ All Over ».

Epaulé de ses fidèles accompagnateurs : Gilles Tournon (basse électrique) et Stéphane Mouflier (batterie), K’Ptain Kidd reprend 13 titres composés par Kidd ou popularisés par ses Pirates et une compo. Les hostilités débutent avec « Feelin’ », titre gravé en novembre 59 et issu du deuxième single du pirate. Une bonne mise en bouche ! « I Can Tell » de Bo Diddley ne connaitra à sa sortie qu’un succès d’estime, le titre était pourtant placé en premier d’un album Checker. C’est bel et bien par le biais de Johnny Kidd que ce morceau connaitra le succès auprès du grand public. Excellente version de « Growl », l’un des deux premiers titres enregistrés par le Kidd. Reprise colorée à l’anglaise de « Linda Lu », standard Jamie du bluesman Ray Sharpe, ancien équipier de Ronnie Dawson, repris par Johnny Kidd dès 1960. « I’ll Never Get Over You » reste en droite ligne de ce hit du Kidd qui intégra le Top 5 anglais en 1963.

Le classique « Shakin’ All Over », titre le plus connu de Kidd, a été repris à toutes les sauces (The Who, Chris Spedding, The Guess Who, Iggy Pop, MC5, The Damned, Suzy Quatro, Generation X) et le trio en délivre une version intense.

Adaptation pleine de trémolos avec « Weep No More, My Baby » hit mineur de Brenda Lee gravé par Kidd dès 1960. Version pleine de dynamisme, à l’anglaise, pour la composition de Curtis Smith « Doctor Feelgood » popularisée pour la première fois en 62 par Dr. Feelgood (alias Piano Red) and the Interns pour Okeh et la Columbia. L’Angleterre s’emparera de ce titre dès 63 par l’intermédiaire de … Johnny Kidd. Bonne adaptation de « Longin’Lips », titre inusité issu du 3ème single de l’homme au bandeau. Grand classique du Chicago Blues « I Just Wanna Make Love To You » œuvre de Willie Dixon immortalisée pour la première fois par Muddy Waters en 1954 connaitra des centaines de versions. Mais Johnny Kidd la reprendra en janvier 61, quelques mois avant Etta James et presque quatre ans avant les Rolling Stones. Si vous doutiez du rôle de précurseur de Johnny Kidd, voici de quoi vous prouver le contraire.

Mais que vaudrait un album hommage à Johnny Kidd, sans le premier enregistrement du groupe ? « Please Don’t Touch » a été gravé en avril 59 par Kidd et ses Pirates. Seule composition, « K’ptain Kidd » permet à Tony Marlow de rendre un bon clin d’œil (quoi de plus normal entre borgnes) au rocker anglais, en citant diverses chansons du borgne. En bonus, un titre en français « Le Diable En Personne », avec Lucas Trouble aux claviers qui apporte une connotation évoquant Them ou les Lyres.

Après plusieurs albums plus personnels délivrés dans la langue de Molière (et même en corse), l’ancien leader des Rockin’ Rebels et de Betty and the Bops propose son meilleur album, malgré le manque d’originaux. Produit sans surenchère, « Feelin’ » remet au gout du jour un artiste trop tôt disparu.

Le Kingbee

 

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?