Quelques bulles de Champagne…

“Blues Devil” Fred Chapellier Blues Band
Bon nombre de mes confrères ont dû, comme moi, avoir des difficultés pour chroniquer ce disque météorite, premier album de Fred Chapellier Blues Band (ex-bluesdrivers). Ce changement de nom semble effectivement avoir dopé ce guitariste qui s’affirme comme un des leaders du blues “à guitare” dans l’hexagone. Le blues à guitare, je me comprends… effectivement pas d’harmoniciste au sein du band ce qui est assez rare aujourd’hui pour le signaler. C’est Johan Dalgaard qui fait contre-poids à l’orgue Hammond…

Évidemment quand on sort un premier disque, on rend hommage… Et Fred, en garçon poli, n’est pas avare de clin d’œil… (ma petit elle). Fred joue très ciselé autant en rythmique qu’en solo ; une précision d’horloger jusqu’aux positions des micros. Des détails et des intentions qui ravissent les amateurs de belles Fender. Alors je vous laisse imaginer le frisson quand Fred lâche les chevaux sauvages sur “Le Blues”. Un hymne que beaucoup de frenshies auraient envie de reprendre en choeur. Côté voix justement, celle de Fred colle parfaitement à ses textes ; une explication à la cohésion du répertoire. Les paroles écrites à plusieurs mains revisitent les thèmes de prédilection du genre…

Alors me direz-vous : rien de neuf sous le soleil ? Et bien si senor, justement, ce groupe et son leader ont un talent construit d’expérience et d’abnégation, ce qui nous laisse entrevoir la lumière sur quelques notes de wha-wha (B Shuffle), de la modernité sur “Mr Lovin”… Un talent qui nous fait passer ce blues bien en chair en nous le rendant aussi léger que quelques bulles de Champagne. Rien qu’un coup de cymbale (ça fait combien de temps que l’on ne vous a pas parlé d’un coup de cymbale ?) Et bien ce coup de cymbale sur l’intro de “J’ai pas les Mots” nous laisse espérer et me font écrire que rien n’est perdu, puisqu’il nous reste des batteurs de la trempe d’un Pat Machenaud face à la musique machine d’aujourd’hui.
La basse qui bastonne tenue avec sérieux par Abder Benachour, donne à l’ensemble une bonne dose de vécu. Un son un rien crade masque avantageusement l’odeur du neuf et patine la production. Il faut également signaler la bonne participation de Miguel M sur deux titres qui vient prêter main-forte en voisin à cette Chaumont Expérience.

Là où d’autres peinent encore à assumer, Fred Chapellier n’hésite pas à mettre ses tripes sur la table (car c’est bien de cela qu’il s’agit). Il sait déjà écrire avec l’aide de quelques amis des textes décomplexés (Ça sent l’gaz). Il ne fait aucun doute qu’un style va éclore car des chemins restent à défricher : pour preuve le titre “Moi j’m’en fous” conclu cet l’album par un pied de nez qui en dit long sur le potentiel du groupe.

Ce disque sera dans les bacs en juillet 2003, alors, hier les Bloosers, les Marvellous Pig Noise, aujourd’hui ne passez pas à côté du Fred Chapellier Blues Band, un groupe de musiciens avec lesquels on se sent immédiatement connecté…

www.fredchapellier.com

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?