premiers souffles : L’altération

Harmonica

C’est l’une des deux mamelles de l’harmo diatonique, la deuxième étant la rythmique. Inutile de revenir ici sur la façon dont sont construits les harmos diatoniques et les gammes obtenues en aspirant et soufflant normalement dans les trous, (…)

le constat est le suivant quand on aborde cet instrument : il n’offre pas de manière native toutes les notes de la gamme; vous me direz, il n’est pas cher, tout petit, et c’est peut être normal qu’il offre un service limité ! Peut être, mais je préfère pour ma part ne pas me retrouver avec un piano autour du cou ! Il faut donc se débrouiller pour se fabriquer certaines notes soi-même, en altérant c’est-à-dire modifiant les sons obtenus normalement.

L’altération baisse la note d’un demi-ton, ou d’un ton, voire d’un ton et demi. Les trous graves, entre 1 et 6, sont altérés en aspiration, les autres en soufflant. C’est le passage continu d’une note normale à la note altérée puis le retour à la note normale qui produit cette modulation sonore caractéristique de l’harmo.

Le problème est que tout se passe dans la cavité bucale, qu’on ne voit rien, et qu’il est donc très difficile d’expliquer comment on fait ! En aspiration, l’altération s’obtient en faisant une sorte de o avec les lèvres, tout en reculant la machoire inférieure, la langue appuyée contre le palais.
En soufflant, il faut plutôt prononcer un u en avançant la machoire d’un ton méprisant-coincé-du-cul, la langue appuyée contre les incisives du bas.

Dans tous les cas il faut quelques essais évidemment, et on n’arrive pas à descendre d’un ton d’un seul coup, mais il faut insister sans se décourager, cela finit par venir. Cela étant, c’est plus fatigant au début qu’on ne le croit, et il ne faut pas oublier l’accompagnement idéal de l’altération : la désaltération !

Winer Jammer

 

les 5 derniers articles de WinerJammer

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?