Peut-on, aujourd’hui, écouter de la Country sans se faire traiter de redneck ?

Chronique de Bars et Café philo

À l’heure où le célèbre chroniqueur Laurent Chalumeau publie un livre un brin provoque qui a pour titre “Moi et Bobby McGee”, hymne écrit par l’un des papes de la country… C’est Paul Personne qui lui embraye le pas avec son nouveau cd “demain il f’ra beau”. Ce petit dernier a des tendances franchement country, du style balades accrocheuses sur lesquelles la voix “nature” de Paul est enfin mise en valeur. Un album “coup de blues”, en deuxième volet, sortira cet automne. (à suivre)… Ainsi on ose parler country, enfin, on brise les tabous !

Depuis le grand succès en 2000 du Film O’Brother et de sa bande originale, les musiques roots : le blues et surtout le bluegrass font leur grand retour. Le cd O’Brother a battu tous les records de vente pour ce type de musique. Ainsi des artistes comme Alison Krauss reprenant le magnifique “Down to the river to pray” (popularisé par Doc Watson) a été propulsée sur le devant de la scène.
Suite au succès de la BOF, un concert/movie a été organisé et filmé au Grand Ole Opry de Nashville. “Down from the Mountain” contient quelques inédits dont un titre de Chris Thomas King “John Law burned Down the liquor Sto”.

Une tournée US suit le tournage…

Dans le film O’Brother, Chris Thomas King est étonnant de véracité dans le rôle de Tommy Johnson. Bluesman incompris s’il en est, Chris est proche du milieu South-Rap, il influence BB King qui enregistre un titre avec le Rapper Heavy D et il initie RL Burnside au sample et aux loops hip hop. Pendant toute la période du film Chris fut très inspiré… Il écoute beaucoup de pionniers du Delta Blues dont Skip James, Blind Willie Johnson. Envouté par le rôle, Il enregistre un disque dédié à Tommy Johnson : “Legend of Tommy Johnson act 1” sur lequel on peut écouter une chanson écartée par les frères Coen “O’Brother Where art Thou?”.
Ce disque est malheureusement mal distribué mais disponible sur son site www.christhomasking.com

De Son côté Alison Krauss grand prêtresse du bluegrass publie un formidable live avec le groupe Union Station. On y réécoute avec plaisir les tubes de O’Brother. Alison est également la productrice du groupe Nickel Creek qui est le grand espoir du néo bluegrass. Ce groupe formé de jeunes musiciens ouvre de nouvelles portes et suscite l’intérêt d’un jeune public pour le bluegrass.

Je sais, je sais on vous a bassinés à grands coups de promo avec le dernier Johnny Cash “the man comes around” et la réédition de sa discographie, mais il est vrai que le bonhomme vient de signer une série exemplaire de 4 albums intitulés “american recordings”… Malade, très malade au bout du rouleau, il s’est adjoint l’aide d’un drôle de notaire pour écrire son testament en la personne de Rick Rubin.
Il faut signaler que Mr Rubin a été le grand accoucheur du Rapp hip-hop en 1986. Depuis, outre le come-back de Johnny Cash, on le retrouve entre autres aux manettes derrière Tom Petty and the Heartbreakers et les Red Hot Chili Peppers… Le must de ces enregistrements est l’incontestablement “Solitary man” avec des reprises plus émouvantes les unes que les autres.

Modernité et classicisme semblent aujourd’hui être la recette d’une nouvelle vague musicale à surveiller de près et peut-être , nous réservant encore de belles découvertes.

Quant au nouveau Paul Personne on en reparle prochainement…

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?