Patchwork Blues à la française – Xavier Pillac

Les Disques

Xavier Pillac – S’en Sortir ¯ Mosaic Music 2003 – 363762
L’actualité française n’en finit pas de nous étonner ! Blues j’entends… Parce que l’autre risque fort de nous faire pleurer… Mais la résistance s’organise un peu partout et un comando nous décoche un beau tir groupé en ce mois de février 2004. Jugez plutôt ! Puisque avec la compilation « Radio Blues », le « Magic » des Mercy, c’est Xavier Pillac qui a trouvé une distribution chez Mosaic pour son 2e disque « S’en Sortir ». Il sera distribué très prochainement, si ce n’est déjà fait, chez tous les disquaires digne de ce nom.

Basé à Poitiers, Xavier Pillac n’est pas un inconnu depuis sa performance au tremplin Blues sur Seine en 2000 où il avait scotché une bonne partie du jury. Il continue à travailler d’arrache pied pour peaufiner une musique personnelle et évidente. Un travail exemplaire donc qui lui permet de présenter un cd très abouti de 11 titres.

Entouré d’un groupe très soudé autour de son projet, le guitariste se guérit tranquillement de ces principales influences. Le tracklisting ressemble à un beau patchwork multicolore. La palette est vaste : du jump texan grand orchestre tendance West-Coast « S’en Sortir » « T-Bone Shuffle » (bien maîtrisé), à des choses plus personnelles comme « Ferme Pas les Yeux » « Il faut que j’gagne » ou le magnifique blues lent « Si Seul » Xavier et son groupe sont à l’aise dans tous les registres et ils nous en font voir de toutes les couleurs.

Les soli du leader ne manquent pas de piqué, qu’ils soient joués sur Fender ou sur d’autres 6 cordes plus exotiques, son attaque est très personnelle. Il semble qu’il n’est pas encore choisi entre l’électrique ou l’acoustique, mais au fait pourquoi aurait-il à choisir ? Pour rappel, Xavier Pillac se produit sur scène également en one-man-band, alors c’est tout naturellement qu’il intègre des titres plus dépouillés comme « Ne t’en va pas » « Ramblin on my mind ».

L’écoute du disque dégage une ambiance chaude et naturelle, le jeu, la rythmique ne sont nullement mécaniques. l’ensemble des prises ont été capturées en session live par Alain Auxomery, membre du Groupe John Doe, tout comme Jef Magidson present sur l’album. Ce dernier signe le plus beau titre du CD « Slipping my Chain » un moment magique en acoustique où les deux hommes se livrent en slide, en harmonies et en justesse vocale. Bravo !

Je décernerai quelques étoiles aux trois autres musiciens et en particulier au bassiste Antoine Escalier qui m’a bien régalé avec son groove fluide ou tendu autour du jeu de Christophe Beausset à la batterie, irréprochable. Le saxo de François Ragonneau joue le parfait contre poids de la guitarer. Il insuffle une autre dimension à cet album.

Côté texte, Xavier Pillac réussi à nous parler, à nous convaincre de sa vérité voire à nous consoler… Il a du talent à revendre le bougre. S’arracher pour gagner… On espère que ça suffira pour s’en sortir et qu’il sera reconnu par un public large au-delà de la maison Blues. La frontière est toute proche Xavier… Bon courage !

Un disque de blues français indispensable, alors entrez en résistance, vous allez voir ça fait du bien !

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?