Pallo, punteado, desplante

Les Disques

Joe Beck – Sabicas – Rock Encounter (LCH00048)
Cet album marque une rupture par rapport à ce qui est d’usage chez Docteur Blues. On est ici en présence d’un disque novateur, conjuguant « gros son », Jazz et Rock Psyché. Si les termes employés peuvent susciter parfois une certaine appréhension, il convient de préciser que cet opus est cependant très abordable. Quel rapport entre Sabicas, surnommé « The King of Flamenco » et le guitariste virtuose Joe Beck ? A priori juste trois éléments : le son, les cordes et un talent bien diversifié.

Les liens entre Agustin Castellón Campos (Sabicas), maître du flamenco ayant contribué à faire connaître le genre de part le monde et Joe Beck, guitariste Jazzy de Philadelphie semblaient ténus au départ. Beck est un virtuose, se tenant bien loin des paillettes, il dispose d’une carte de visite très impressionnante : Duke Ellington, Miles Davis, Gil Evans, Stan Getz, Steely Dan, James Brown, Laura Nyro, Paul Simon et même Esther Phillips qui lui doit son célèbre « What a difference a day makes ». Sabicas, lui, a été obligé de fuir son pays dès 1936 ; si ce maître du flamenco n’est pas représentatif d’une quelconque école espagnole, autodidacte il a permis néanmoins de populariser son art dans le monde entier.

Ce disque enregistré à l’origine au début des années 70 allait permettre à Joe Beck d’enregistrer le somptueux « Nature Boy » chez Verve. En 2004, Polydor rééditait le vinyle, aussitôt épuisé. Le label Longhair a donc eu la bonne idée de rééditer l’œuvre originale qui bénéficie ici de l’excellent travail de Jörg Scheuemann au remastering. A noter que le visuel est similaire à l’original et que le livret intérieur nous permet de profiter d’un nouveau texte de Joe Beck concernant son disque.
L’intérêt du disque, en dehors de son contenu, de la présence de Sabicas et Beck, réside aussi dans le choix des accompagnateurs, jugez plutôt : on retrouve ici Tony Levin (ex Don Preston, King Crimson, Yes, Robert Fripp et Peter Gabriel) à la basse, la partie piano est l’œuvre de Warren Bernhardt (un ancien Gerry Mulligan, Clark Terry, George Benson, Donald Fagen, Carly Simon) tandis que les fûts sont confiés à Donald McDonald (ex Zappa, Hendrix, Richie Havens, Tim Hardin). Un disque surprenant qui marie à merveille la précision technique, la tonalité et l’intonation de Sabicas à la virtuosité de Joe Beck, sans oublier l’apport d’une section rythmique dévastatrice. Un subtil mélange de « Gros Sons » et de flamenco (pallo, punteado, desplante) pour environ 42 minutes de bonheur.
Ce disque étant difficile à trouver, on préconisera l’adresse d’un bon importateur : square-cd@wanadoo.fr

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?