Noyon Blues Estival 2007

Les concerts

Noyon est une petite ville de 15 000 habitants située au cœur de la Picardie, à 1H00 au nord de Paris. Ville d’Art et d’Histoire, Noyon est aujourd’hui célèbre pour son patrimoine exceptionnel, notamment sa cathédrale gothique mais la ville de Noyon commence aussi à être réputée pour son festival de blues, le “Blues Estival” dont c’était en 2007 la 3e édition. Une édition qui a largement rendu hommage à Luther Allison, légende du blues originaire de Chicago qui a longtemps vécu à Paris et dont on célébrait le dixième anniversaire de la mort, un anniversaire qui est passé trop inaperçu en comparaison avec le trentième anniversaire de la mort d’Elvis.

Par rapport aux deux premières éditions, plusieurs changements importants ont été remarqués à commencer par un changement de localisation, la scène principale quittant le centre ville pour le quartier de la gare, distant de… quelques centaines de mètres autant dire rien du tout pour un parisien !

Le festival a bénéficié cette année d’un nouveau site exceptionnel spacieux et ombragé, une sorte de petit village blues avec divers stands, notamment pour se restaurer et aussi une ambiance proche de la fête foraine avec un manège situé à proximité plus quelques stands de jeux et de confiseries. Le festival a aussi bénéficié d’un énorme coup de pouce de la météo, profitant d’un soleil radieux durant tout le week end, un coup de pot providentiel au milieu d’un été pourri !!!

Parmi, les petites nouveautés visibles, je signalerais l’arrivée des têtes d’affiche du festival en limousine (http://www.v2rlimousine.com/), à l’image de ce qui peut se faire parfois aux USA mais qui est en décalage avec le quotidien des musiciens de blues.

Les après midi du samedi et du dimanche étaient consacrés au tremplin blues

Noyon-2007-Panne-de-micro Noyon-2007-Philippe-Devin-blues-band-04

C’est Philippe Devin blues band qui l’a emporté avec une superbe prestation et notamment un hommage bienvenu à Luther Allison. Le groupe de Philippe Devin (guitare/chant 17 ans !!!) comprenait Abraham Cohen (batterie), Woilem Nourry (basse) et Olivier Brideaux (trompette). Signalons quand même que ces musiciens sortaient d’une tournée avec la chanteuse de Chicago Zora Young. Philippe Devin se produira en vedette l’année prochaine sur la scène principale du festival. Le deuxième prix a été attribué au groupe “Panne de micro” (pour les amateurs de contre pétries…) un groupe local qui joue du swing manouche avec un jeune leader de 19 ans très doué. Ce groupe assurera de nouveau une première partie lors de la prochaine édition comme l’a fait cette année “Wake up mama”, lauréat de ce prix l’année dernière.
Je signale qu’un autre groupe du tremplin Teddy and the Voodoo gang (Teddy Alexandre est un autre musicien à suivre de près) a rendu lui aussi un bien bel hommage à Luther Allison.

La vedette de cette première soirée était K-Led Ba’Sam, vainqueur du tremplin 2006. Autant, le dire tout de suite, il a fait beaucoup de chemin en an, remportant deux prix au tremplin “Blues sur Seine” en novembre 2006, sortant dans la foulée un premier CD “Nothing but the blues” très bien accueilli par les médias spécialisés, puis son site web officiel et son blog MySpace. En juin 2007, il a effectué son premier voyage aux USA (Chicago/New York) où il a pu jouer sur la scène “Juke joint” du Chicago blues festival et dans de nombreux clubs, boeuffant avec des figures locales comme Johnny Drummer, Ray “killer” Allison et Tré (entre autres). Plusieurs festivals sont inscrits à son programme durant l’été 2007, Noyon bien sûr, mais aussi Cognac blues passion (une semaine avant Noyon) et le Festi-Blues de Montréal (une semaine après Noyon).

Noyon-2007-K-Led-Ba-Sam-05 Noyon-2007-K-Led-Ba-Sam-12 Noyon-2007-K-Led-Ba-Sam-17

Accompagné par son groupe de base, K-Led Ba’ Sam se présente dans sa nouvelle tenue de scène, un costume blanc du plus bel effet. Pour ceux qui ont vu sa prestation à Cognac, la première heure de son concert à Noyon est assez proche du concert de Cognac avec une bonne alternance au niveau des styles et des tempos. Il commence avec le titre “Come on”, une composition assez ancienne qui ne figure pas sur le CD mais dont on peut penser qu’elle sera sur le prochain. La rythmique est très en avant un peu au détriment de sa guitare et c’est un peu dommage. Il enchaîne ensuite avec plusieurs titres de l’album “Nothing but the blues” rendant hommage au passage à des musiciens qui l’ont influencé, à commencer par Albert King dont il interprète une version époustouflante de “Blues at Sunrise”, mais aussi Carey Bell qui nous a quitté récemment en jouant “What mama told me” (qui figure sur le CD et le DVD sortis récemment par le label Chicagoan Delmark) et Junior Wells. Il est sans doute plus détendu qu’à Cognac et cela se ressent autant dans sa communication, son chant et son jeu de guitare. Un jeu de guitare plus que jamais flamboyant mais avec néanmoins des break et des respirations.

Pour la deuxième heure du concert, nous avons la surprise de voir monter sur scène un ami de K-Led, Charles Pasi. Ils sont de la même génération, ils ont des parcours assez semblables et ont partagé souvent la scène que ce soit lors des nombreuses jams parisiennes ou lors de divers concerts. Leur entente est parfaite, on peut parler d’une véritable complicité. Cette deuxième partie du concert nous permet de voir une autre facette de la musique de K-Led Ba’ Sam, une musique spontanée faite d’improvisations et de prises de risques. Les musiciens prennent visiblement beaucoup de plaisir à jouer et le font partager à un public ravi, venu assez nombreux (public estimé à 800 spectateurs par les organisateurs).

A Cognac, K-Led avait chanté durant quelques instants a capela au bord de la scène. Il n’a pas reproduit l’expérience à Noyon mais par contre, le groupe s’est offert un beau bain de foule descendant jouer en fin de concert au milieu du public, y compris Julien Audigier, le batteur qui s’est attaché une caisse claire à la taille à la manière de Francis Marie.

La soirée se termine par une sympathique jam assez Rock & Roll avec le retour sur scène de Chelsea et Jacky Hawkins, deux anciens habitués de l’Art Puces Café qui avaient assuré la première partie.

Noyon-2007-Jean-Sangally-04 Noyon-2007-Jean-Sangally-10 Noyon-2007-Jean-Sangally-07

Pour la deuxième soirée du festival, celle avec la plus forte audience (1000 spectateurs d’après les organisateurs) c’est normal puisque c’est samedi soir, c’est un jeune groupe Noyonnais “Panne de micro” (aussi candidat au tremplin) qui a l’honneur d’assurer la première partie. C’est un trio qui joue une musique instrumentale et originale (quasiment que des compos !) dans un style jazz manouche avec une virtuosité assez étonnante et un excellent son. Une découverte intéressante avant de passer à la vedette de la soirée, Jean Sangally, un des meilleurs spécialistes actuels du blues en français. Il est l’un des rares à réussir à faire sonner la langue française dans le blues, avec des textes à la fois simples (c’est souvent le plus difficile à réaliser) et plein d’humour et d’humanité, des textes personnels qui racontent des histoires sans reprendre les clichés des blues américains. Jean Sangally est un personnage souriant, bavard, attachant, touchant, un as de la communication qui n’a pas son pareil pour mettre le public dans sa poche. Il a joué quelques uns de ses titres en français comme “black woman” (si, si c’est en français), “les routes du doute (les routes du blues !)”, “je me remets à boire”, n’oubliant pas au passage ses racines africaines (il est originaire du Cameroun) et bien sûr un hommage à Georges Brassens. Rappelons que Jean Sangally a consacré tout un album (18 titres !) intitulé ” Brassens était il noir ?” à revisiter les chansons de Georges Brassens. Comme tous les soirs à Noyon, il y a des surprises et des invités, et pour ce samedi soir, Jean Sangally a invité plusieurs musiciens à le rejoindre sur scène, successivement Juju Child, Jacky Hawkins, Chelsea et Teddy Alexandre. En fin de concert, Jean Sangally a interprété de belle manière le fameux “blues du dentiste”. Ce soir, le public de Noyon a découvert un grand artiste, original, éclectique et talentueux.

Noyon-2007-Wake-up-mama-01

La soirée de dimanche débutait agréablement avec le groupe régional “Wake up mama“, un duo électro-acoustique comprenant deux guitaristes / chanteurs (une guitare électrique, une guitare acoustique). Ils reprennent avec passion et respect quelques vieux standards du blues de Big Bill Broonzy, Big Joe Williams, Mississippi John Hurt, Blind Lemon Jefferson etc…

Noyon-2007-Shanna-17 Noyon-2007-Shanna-22 Noyon-2007-Shanna-15

La vedette de cette troisième et dernière soirée était la chanteuse américaine (originaire de Floride) Shanna Waterstown, que j’avais découverte au quai du blues où elle m’avait favorablement impressionné. Shanna est un véritable diamant, une belle femme dotée d’un sourire charmeur et surtout d’une voix exceptionnelle, grave, profonde et puissante. Bien accompagnée par un groupe comprenant Mar Todani (guitare) et André Thus (orgue), sa performance vocale et scénique fut vraiment convaincante. Elle a invité en fin de concert quelques amis musiciens à venir la rejoindre sur scène, d’abord Juju Child puis Chelsea et Jacky Hawkins. Chelsea lui a composé un titre qui figurera sur son futur cd et qu’ils ont chanté ensemble peut être pour la première fois en public. Elle n’a eu aucun mal à séduire le public picard moins nombreux que la veille mais qui lui a réservé un triomphe. Le public timide et distant au départ s’est progressivement rapproché, dansant, chantant, criant, sifflant dans une ambiance de fête. Je regrette quand même que Shanna n’ait pas de répertoire personnel, se contentant d’enchaîner les standards, avec certes beaucoup de talent, d’énergie et de conviction. Ce défaut devrait être bientôt effacé avec la sortie prévue en septembre 2007 de son nouveau cd (le premier sous son nom ?).

A n’en pas douter, Shanna est une future grosse vedette et je suis prêt à parier qu’on la verra prochainement sur les scènes des plus grands festivals français et européens.

Jocelyn Richez

————————————————————————————
site “la route du blues”:
http://www.route-du-blues.net

portail expositions blues:
http://www.expos-blues.new.fr/

photos K-Led Ba’ Sam à Chicago – juin 2007:
http://jocelyn.richez.free.fr/K-Led-Chicago-2007/
————————————————————————————

 

les 5 derniers articles de Jocelyn Richez

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?