Sean Carney, Nico Wayne Toussaint live à Tremblay

Tremblay en France Centre JR Caussimon
Concurrencé par la finale de la Coupe du Monde, le Centre Caussimon n’avait pas réussi à faire le plein pour les venues du Nico Wayne Toussaint Band et de l’américain Sean Carney. Et autant le dire sans préambule, les absents auront eu tort, car le spectacle proposé était de grande envergure. Nico Wayne Toussaint était venu accompagné de son trio du moment avec notamment l’excellent « Rax » Henri Lacour, mais avait eu la bonne idée d’emporter dans ses bagages Michel Foizon (habituel membre de Blues & Trouble) à la guitare dans le rôle d’invité…


Nico Wayne Toussaint et Michel Foizon


« Rax » Henri Lacour

La formation démarrait au quart de tour, conjuguant pendant 100 minutes nouvelles compositions et standards. Section rythmique bien en place, avec un bassiste capable de souffler dans un sax le temps d’un titre, deux guitaristes inspirés au style opposé et enfin un harmoniciste chanteur encore en énorme progrès. Nico figure sans conteste parmi le peloton de tête des harmonicistes chanteurs actuels (Europe et Amérique). Maîtrisant parfaitement la scène avec surtout beaucoup de sincérité il brille désormais au chromatique et peut à loisir s’aventurer dans plusieurs registres. Parmi les morceaux joués, mention au « Scratch My Back » de Slim Harpo, « Midnight Creeper » et « Blues In My Sleep » de James Cotton et à « Blow Wind Blow ».


The Sean Carney Band


Sean Carney et Gene Walker

Pour la seconde partie, Michel Rémond avait convié le Sean Carney Band. Originaire de Columbus (Ohio) Sean est un guitariste brillant qui évolue dans un registre oscillant entre Swing Jazz et phrasé Texas-California Sound. Seul sur scène durant les deux premiers titres, il sera rejoint par Chris Brzezicki à la contrebasse, l’excellent Eric Blume à la batterie et rejoint plus tard par Mr. Gene Walker au sax et au chant en fin de concert. Le parcours de Gene a de quoi impressionner, jugez plutôt ; accompagnateur pour King Curtis, Jackie Wilson, The Drifters, la tournée des Beatles 65 ; il a aussi enregistré pour Jimmy Reed, Lloyd Price, Buster Brown, The Isley Brothers. Gene Walker a aussi été Professeur et dispose d’une poignée d’albums de Jazz enregistrés sous son nom. Sean Carney multiplie les concerts de qualité sur le territoire US, il a aussi la sagesse de s’attacher les services de seconds couteaux assez lourds comme Joe Weaver, Willie Pooch, et même de l’harmoniciste Carlos Del Junco. Le quatuor est un peu à l’image de sa présentation, bien soigné et parfaitement rodé. Initialement la formation devait venir avec Teeny Tucker, mais pour notre grand bonheur c’est Sean qui s’est chargé du chant. Mention aux titres « I’ve Got a Gypsy Woman », « Pennie & Teardrop », ainsi qu’au « Bright Lights, Big City » de Jimmy Reed. Mais en fait, c’est une Claque énorme de deux heures que le public unanime s’est ramassé sans crier gare. Un show de très haute volée avec des solos (batterie et contrebasse) remarquables, une mise en place et une implication des membres de ce groupe rompus au rythme et au Groove. Une réussite totale !

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?