Mr. Rhythm Is Movin’ !

André Williams  • Mr. Rhythm Is Movin’! The Original 1955-1960
Fortune Recordings • Hoodoo Records
Le chanteur André Williams, natif d’Alabama, se retrouve très tôt orphelin et sera élevé par un oncle et une tante. A 16 ans, il part à Detroit où il fait la connaissance du couple Jack et Devora Brown, patrons du label Fortune qui se trouvait bizarrement situé derrière un salon de coiffure. Méconnu du grand public, André Williams va graver pour ce label plusieurs singles difficilement classables dans un style musical précis. On peut le considérer comme un chanteur de Sleeze Rock, de Punk Blues, de Rock n Roll ou tout simplement de R&B.

Surnommé Mr. Rhythm, il commence à chanter avec The Five Dollars, un groupe de doo-wop et de R&B. il va graver pour Fortune 13 singles puis enchaîner pour Sport, Alvin, Cadet, Checker. Considéré comme le leader légitime, les titres paraitront sous son nom. Le label Hoodoo publie ici des faces Fortune gravées entre 1956 et 1960 (sa meilleure période) avec 27 titres à la clé. Certaines interprétations peuvent faire penser aux Coasters se situant entre Rock n Roll et R& B.

Après cette période, il est préférable de faire un tri, les productions suivantes alternant le bon et le moyen. Ces faces Fortune proposent un mariage entre doo-wop et R&B, registres en vogue durant les fifties. Le compilateur glisse de gros succès : « Bacon Fat » interprété comme une onomatopée et bien dans l’esprit Coasters alors que « I Still Love You » renvoie vers Elvis, celui des années Sun avec un tempo saccadé et de nombreux effets dans la voix. Autre gros succès, « Movin’ part 1 et 2 » qui ressemble étrangement aux Coasters avec un rythme diabolique. «  Is It True? » frise l’explosion, si ce titre n’est pas du Rock pur et dur, il n’y a plus rien à comprendre !

« Don’t Touch » dégage un max, idéal pour se déboucher les oreilles. « Mozelle » est un rockin’ blues aux allures exotiques, idem pour le tropical « Mean Jean » au tempo chatoyant. Place à un blues lent avec « Just Want A Little Lovin’ » nous renvoyant à du Little Walter du meilleur cru. Retour à du bon vieux Rock n Roll avec « Hey Country Girl », le rythme pète de toutes parts et les cuivres font merveille. Il récidive avec « Come On Baby » qui déchaine les passions. Williams reprend « Tossin & Turnin », un superbe blues lent de Bobby Lewis, dans une version saccadée et une orchestration magistrale. Autre titre majeur de sa discographie, « Jail Bait », un remake du « I Put a Spell On You » de Screamin’ Jay Hawkins. « The Greasy Chicken » reste dans le même esprit, interprété à la façon d’un monologue. Il reprend le classique « Just Because » mais de façon plus percutante avec une voix autoritaire.

Retour vers les Coasters avec « Put A Chain On It », un titre qui a vraiment fière allure, puis place à du bon rockin’ blues avec « Bobby Jean » dans lequel le sax est à l’honneur, donnant de l’amplitude au titre. Petite accalmie avec « Pulling Time », un blues lent qui maintient sous tension avec un chant gorgé de pleurs.

Cette compilation rend un vibrant hommage à un chanteur talentueux et nous permet de revivre le R&B et le Rock n Roll des années 50. Compilation vivement conseillée, au même titre que les cds « Rhythm & Blues » (Black Rose Records) et « Fat Back & Corn Liquor » (St George Records) du même André Williams.

 

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

1 Commentaire
  1. paco 6 ans Il y a

    Cool mais pas trop pour lui…si il avait croisé Fat Possum il avait une chance de se refaire vu en effet que ce qu’il balançait…plutôt inclassable de fait…le style tu ouvres le coffre de la voiture et tout te dégringole dessus…mais c’est au moins c’est pas du formaté…and I like that!

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?