Les Weissenborns

On s’interroge souvent sur le Weissenborn qu’utilise Claude Langlois (The Duo) voici quelques infos récupérées chez François Charle et George Gruhn et remixées par Johnny Guitar.
C’est la musique hawaïenne très en vogue au tout début du 20e siècle qui donna naissance à toutes les techniques de slide connues aujourd’hui. Le regain d’intérêt pour cette technique a fait ressortir depuis quelques temps les instruments utilisés et bien sûr la fameuse guitare hawaïenne. On a d’ abord découvert les Dobros de la musique country et les guitares National utilisées par les bluesmen. Les premiers modèles National tricônes à manche carré étaient destinés à la musique venue de HawaÏ. C’est aujourd’hui le tour des véritables guitares hawaïennes « en bois » et notamment les fameuses Weissenborn.

C’est certainement le chanteur Ben Harper qui les fit récemment découvrir au grand public. Elles sont utilisées par des artistes comme Ry Cooder, Bob Brozman, Jerry Douglas, Claude Langlois et depuis plus longtemps par David Lindley. D’origine norvégienne Knutsen a quarante ans en 1900 et fabrique des guitares harpes. Il s’est installé sur la côte ouest des Etats-Unis et voit déferler la mode de la musique hawaïenne. La demande pour ces nouvelles guitares qu’on joue à plat est très grande et Knutsen sait y répondre. Il est ensuite, à partir des années 1910, à l’origine de nombreuses guitares comme celles qui portent les marques Hilo et Kona. Ces guitares se caractérisent par leur extrème légèreté. La construction est toujours sobre mais soignée. La caisse, qui est en acajou ou en koa, se prolonge sous le manche augmentant ainsi le volume de celle ci, ce qui a pour effet de privilégier les basses qui sont toujours impressionnantes sur ces guitares. Les guitares Weissenborn se déclinent en quatre style (1,2,3,4) comme les guitares National, ce qui correspond comme toujours à des degrès de finitions différents.

Le père reconnu de la steel guitar est le guitariste Hawaien Joseph Kekuku. C’est lui qui en tous les cas a posé les bases du style hawaien reconnaissable entre mille. La légende (encore une !) , raconte que agé de 11 ans et se promenant le long d’une voie ferrée, il utilsa un clou (ou tire fond) de fixation des rails et le premier fer à guitare était né. Il faut noter que le mot Steel désigne toujours dans le terme “steel guitar”, l’objet en fer qui est glissé sur les cordes ; ne pas faire l’erreur steel guitar = guitare en fer.

Un coup d’oeil au catalogue Grossman de 1935 montre une pleine page de ces “fers” de formes diverses et variées. De la simple lime, au bottleneck plus connu en passant par le “Stevens”, qui est le fer préféré des joueurs de dobro bluegrass, et dont se sert Claude Langlois habituellement. A l’inverse du bottleneck, ou l’on passe un doigt (en général l’annulaire par commodité pour laisser libre les autres doigts), le Stevens se pose sur les cordes, et est maintenu par les doigts à l’aide de rainures débordantes de chaque coté. Il va s’en dire que la guitare doit être impérativement tenu à plat pour se servir d’un Stevens. Les joueurs de pedal steel guitar jouent eux de préférence avec un fer dénommé “Bullet” en raison de sa forme rappelant un projectile. Imaginez un gros bottleneck en fer fermé par un bout arrondi.

Pour finir, le Weissenborn s’accorde en général en Open Tuning soit de Sol, ou de Ré, ou de La. Pour sonner très Hawai, essayez l’open de Sol 6 D/G/D/G/B/E

Johnny Guitar

 

les 5 derniers articles de anonyme

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?