Les voix du seigneur…

Candi Staton (HJRCD6)
Candi Staton est née en 1940 en Alabama, elle a l’une des plus grande voix de la Soul sudiste. Elle a à son palmarès, une trentaine de Hits dont un numéro 1 Soul. Candi va commencer à enregistrer à partir de 1953 pour des petits labels (Savoy, Aladdin, Nashboro, Apollo). C’est au sein des Jewel Gospel Trio, qu’elle va connaître ses premières réussites en compagnie de sa sœur Maggie. La vie de Candi n’est pas rose, elle se marie pour acquérir son indépendance et quatre enfants plus tard rencontre Clarence Carter, guitariste chanteur aveugle. Elle va alors connaître un succès immédiat chez Fame. Elle épouse Clarence en 1970 et il lui compose un hit avec « I’d rather be an old man’s sweetheart ».

En 71 son disque suivant est porté sur la country, mais elle va graver plusieurs Hits dont « He called me Baby » une reprise de Patsy Cline et Mr & Mrs Untrue que Sam McCaim reprendra aussitôt pour Malaco ou encore « In the Ghetto » (Hit d’Elvis en 69).

Mais Fame est en désaccord avec Capitol, United Artist ne va travailler avec Candi que le temps d’un disque (Do it in the name of love en 73). En 74, Candi signe chez Warner décrochant une sixième place au classement Soul. Elle continue avec une reprise des Bee Gees (Nights on Broadway) suivent deux autres albums avant que Warner ne mette fin à son contrat en 1980.

L’époque Warner n’aura jamais retrouvé la magie des albums Fame. En 1981, elle enregistre une superbe version de « Suspicious Mind » encore un hit d’Elvis. Elle épouse cette même année John Sussewell (batteur d’Ashford & Simpson) retrouve un meilleur équilibre, que des années de tournées avaient mis à mal et se retourne alors vers le Gospel et la fondation d’une église à Atlanta. Candi a depuis 1983 monté avec son mari le label Becarah, d’où on vus le jour une dizaine d’albums parfaitement endigués par sa foi chrétienne proche de l’intégrisme. Depuis cette époque, Candi a peu participé à la Soul, mais elle grave en 86 « You Got The Love » pour un spot contre l’obésité qui deviendra…5 ans plus tard un best seller en Angleterre.

Ce cd de 26 plages pour une durée de 74 minutes regroupe 80% de la période Fame. On retrouve de très bonnes reprises (That’show strong my love is, Stand by your man, In the Ghetto, He called me baby) Rick Hall et Candi Staton sont très bien secondés par les techniciens du Muscle Shoals .

Mais malheureusement aucun nom de musicien n’est indiqué dans le livret cartonné. On peut penser néanmoins que c’est Jimmy Johnson qui tient la guitare. On sent que Candi s’est souvent assise sur les bancs d’une église, rodée par le Gospel, sa voix est souple et émotive, son chant sent l’église, on pourrait presque croire à du Bettye Lavette mais la voix me parait plus fluide et plus puissant dans l’émotion. Je crois que l’on tient ici le meilleur , sinon la période Soul la plus captivante de la carrière de Candi Staton.

Le kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?