Les Hoodoomen mettent le Cristal en fusion 2001

Les 20 et 26 avril 2001
Les Hoodoomen mettent le Cristal en fusion
Voir et écouter les hoodoomen deux fois en l’espace de 8 jours reste le meilleur remède contre la morosité. Et pourtant ils jouent du blues, alors explique…
Oui mais c’est peut-être que leur blues n’est pas n’importe quel blues et qu’il emprunte tout le swing et tout le jump du style West-Coast de leurs pères spirituels que sont Charlie and the Night cats, Rod Piazza, Duke Robillard, eux mêmes héritiers du maître T-Bone Walker. Une nouveauté importante depuis la sortie de leur dernier CD c’est l’arrivée de Philippe Brière au chant et à l’harmonica depuis le départ de Thierry Hau…

Francis Marie, le batteur du groupe, explique :
« Philippe apporte beaucoup au groupe aujourd’hui, outre son charisme et sa fraîcheur, il s’entend parfaitement avec Pascal (le guitariste ndr) ils ont trouvé ensemble le bon équilibre et ils partagent très bien les rôles de solistes. En plus comme tu l’as remarqué c’est un super chanteur et un super harmoniciste, il admire Big Walter Horton… »

— Oui il en a la puissance de jeu mais pour une fois qu’on peut parler batterie tu peux nous en dire plus sur ton parcours ?

— « J’ai vingt-cinq ans de batterie derrière moi, dont vingt à jouer du blues dans la région caennaise dont les meilleures années avant les hoodoomen ont été celles passées au sein des Blues Fellows avec les frères Dubois et Gérard Roumagne… On a même à l’époque enregistré une session avec Mickey Baker à Toulouse mais les bandes ne sont jamais sorties »

— Mickey Baker ! J’adore !

« C’était en 93… Mickey est une personne très chaleureuse, un talent énorme, tu sais, il a joué avec Willie Dixon à New-York… il m’a appris plus lors de cette session que durant les cinq années précédentes. »

— c’est ton meilleur souvenir ?

« Oh ! non il y a eu aussi un grand moment quand Luther Allisson est venu nous rejoindre pour un set entier lors d’un de nos concerts au St-Louis-Blues, le plus grand plaisir de ma vie de musicien et ce souvenir continut à m’inspirer aujourd’hui.

— J’ai remarqué un titre très fun avec des breaks de batterie ?

« Ah oui c’est “Congo Mambo”, avec des bords de caisse à la Aces c’est pas évident de trouver le bon truc, il faut être le plus simple possible pour être le plus efficace, c’est souvent ce qu’on reproche au batteur de blues, mais il faut servir les solistes et rendre cohérents tous les arrangements… »

— Oui j’ai remarqué l’intro de “Caldonia” et vos très bonnes versions de “T-Bone Shuffle” et de “Josephine”, et les compos vous y pensez ?

« Oui on a déjà deux trucs d’aboutis dont “Like Coyotte” mais chutt c’est un secret, c’est Philippe qui écrit les paroles en anglais Pascal fait la musique et ensemble avec Bernard (le bassiste et frère de Francis ndr) on fait les arrangements… Pascal qui nous a rejoint ajoute : « il faut absolument qu’on enregistre quelque chose rapidement… et Philippe surenchérit « oui, on a un projet, ce serait super d’aller enregistrer tout ça en Californie à la rentrée… mais ce n’est encore qu’un rêve, il faut qu’on s’en donne les moyens peut-être monter une association. Pour l’instant on veut jouer un maximum … on s’fait des minis tournées comme en ce moment dans le Nord et la Belgique. »

— Ah … Je crois qu’on vous réclame !!!

Les quatre normands c’est évident on passé la vitesse supérieure ils sont aujourd’hui un groupe de blues de valeur européenne aux côtés de Doo The Doo, le jeu de Pascal et l’arrivée de Philippe y sont pour beaucoup mais rien ne serait si pro sans la grande rigueur de la section rythmique de Bernard et Francis Marie. On attend donc les prochains enregistrements des Hoodoomen… Et bonne route jusqu’en Californie !

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?