La voix Soul de Sam Baker

Sam Baker – I Believe In You – Soulscape
Le label de l’anglais Garry J Cape poursuit encore une fois son travail de déchiffrement de la soul sudiste avec cette superbe réédition de Sam Baker. Né en 1941 à Jackson (Mississippi), Sam va longtemps être influencé par les chanteurs de gospel qu’il entend à l’église ou à la radio ; puis à son adolescence il va s’intéresser au blues. A la fin des fifties, il aura l’occasion d’ouvrir pour des artistes de la stature de Clyde McPhatter ou de Jimmy Reed. La qualité de son chant attire l’œil d’Ike Turner, mais les parents de Sam préfèrent que leur rejeton continue ses études au lieu de se lancer dans un métier aléatoire.
En 1960 il met en boîte son premier single « Crazy About You Baby », couplé en face B de l’excellent « So Long » pour le micro label Copa. Baker va ensuite enchaîner une poignée d’enregistrements pour les labels Hermitage, Athens (2 microsillons), USA, et Sadia. Cette dernière micro firme n’a hélas pas les moyens de proposer une promotion adéquate en rapport avec le talent du chanteur et préfère orienter ses efforts sur Little Beaver, Roger Moore ou Brother Williams.

Si Sam quitte son Mississippi natal pour aller étudier à Nashville à partir de 1960, c’est tout naturellement sur le label Sound Stage 7 de Fred Forster et de Bill Allen qu’il se retrouve en 1964. Ses disques précédents n’ont pas été de franches réussites commerciales et Baker va alors s’orienter, sous la houlette de John Richbourg, vers un registre beaucoup plus soul. Si Sam enregistre 12 singles pour le légendaire label de Nashville, sa renommée ne dépasse guère le sud du territoire américain, malgré la qualité des compositions et des arrangements. C’est surtout grâce à sa voix de ténor, expressive, capable de monter très haut dans la gamme, puissante et âpre pouvant parfois évoquer Clay Hammond, que Baker sort du commun.

En Europe, hormis une poignée de 45 tours et deux vinyles parus au Japon et sur le label Charly, la voix de Baker ne parviendra jamais à atteindre les charts et encore moins les radios. Il devra se contenter de se produire dans le chitlin’circuit. Dans l’hexagone, seuls ses trois microsillons Monument seront distribués par l’intermédiaire de Barclay.


Quelques collectors pour les croques-vinyl !

La présente compilation propose donc les 22 titres SS7 enregistrés entre 1965 et 1969, dans les studios de Nashville, Memphis et aussi de Muscle Shoals. A noter que les faces mises en boîte en 1965 proviennent du studio Stax. Les sessions suivantes se feront sous la direction de Chips Moman et Sam y sera accompagné par Bob Wilson tandis que Cliff Parman officie comme arrangeur.

Pas de pièce faible dans la présente compilation, chaque titre est à ranger dans le tiroir des perles oubliées de la soul sudiste, selon la sensibilité de chacun. Mais j’ai tout de même beaucoup de mal à comprendre comment un titre comme « You Can’t See the Blood » et plus encore le dévastateur « Don’t Feel Rained On » repris plus tard par Esther Phillips et Kenny Rogers ne sont jamais parvenus à atteindre les classements de l’époque. Au rayon des reprises, l’auditeur pourra reconnaître « Sugarman » du country man Kris Kristofferson et une superbe relecture de « Sunny » composée par le brillant Bobby Hebb, natif de Nashville.
Si le label SS7 a vu défiler dans ses rangs d’excellents chanteurs et chanteuses (Ella Washington, Betty Everett, Lattimore Brown, Roscoe et Fenton Robinson, Joe Simon, Roscoe Shelton pour ne citer que les principaux), nul doute que Sam Baker faisait partie du gotha de la southern soul.
Seul petit reproche, on aurait aimé que les titres enregistrés pour d’autres firmes (en fait 14 plages en comptabilisant le 45 tour Hollywood édité en 68) puissent intégrer cette compilation, de manière à obtenir une intégrale. Saluons toutefois le label Soulscape pour cette réédition ainsi que John Ridley pour sa notice intérieure (8 Pages)

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?