La place des Pêcheurs

Blues en Loire 2005
C’est bien difficile aujourd’hui de vous parler de choses heureuses comme le Festival Blues en Loire alors que la Nouvelle Orléans est anéantie, détruite, une ville magique qui m’avait fait comprendre lors de mon passage là-bas en 1996 qu’il ne fallait pas jouer avec le Blues, qu’il ne fallait pas tricher, que cette musique ne m’appartenait pas de fait… D’honnêteté c’est bien de cela qu’il s’agit et c’est ce qui caractérise justement ce festival de Blues en Loire…
Bien cachée à flanc de coteau, bordé par le fleuve, la petite ville de la Charité-sur-Loire, plus connue pour être la cité du Livre, a fière allure à s’encanailler de swing et de groove pour deux soirées d’ivresse et célébrer la fin d’un été bleu. Je dédicace cette chronique à tous les habitants de New-Orleans et à Monsieur RL Burnside.

27 août 2005 11H – Esplanade Bar du Centre
Mon samedi en pays Charitois commence par un apéritif servi par les Harpsliders au Café du Centre. Outre les quelques verres de Sancerre, les Harpsliders nous font déguster un blues roots servi par trois musiciens au capital « sympathie » évident. Ils ne manquent pas d’humour et sans se la raconter, ils assurent. Ils nous font partager un agréable moment.

15H – Place des Pêcheurs
C’est également avec beaucoup de plaisir que nous avons écouté le Rythm’n Blues des Rosebud Blue Sauce. Après un début de set un peu crispé, Nicolas Duportal se libère sur un blues lent à vous décoller les rétines. Les conversations s’interrompent, les oreilles se tendent Nicolas « joue » son blues. La guitare, elle ne s’évanouit pas, bien au contraire, elle l’aide. L’ampli crache le son qui fait écho sur les vieilles pierres de la Cité. Nico inspire le respect, il nous tient en joue et arrose quelques rafales de triolets. C’est ce qu’on appelle avoir le blues dans le sang. Je veux également féliciter Abdell « Bebop » Bouyousfi contre bassiste très cool qui imprime un soutien sans faille et ce sans manquer de finesse.

17H – Place des Pêcheurs
Je fais également un passage au concert de Mister Jeff Zima au charisme toujours aussi impressionnant. Il empoigne sa guitare comme une tronçonneuse. Il nous interprète également des blues un peu plus tendres, peut-être une nouvelle voie pour Jeff qui prépare un nouvel album croustillant comme à son habitude.

Rien que du bon en cet bluesy afternoon. Et bien, si vous ajoutez à cela une dégustation de Sauvignon chez Monsieur Fabion. vous êtes un homme comblé… Non ?!! Dieu et le diable peuvent bien attendre, on profite en attendant une soirée qui s’annonce forte en bonne musique et en découverte.

20h30 – Espace Prieuré
Le public est là, il est venu en nombre et s’entasse sous un chapiteau transparent du plus bel effet. La nuit qui tombe sur le Prieuré nous annonce déjà un automne en pente douce… Un groupe inconnu : Shri assure la première partie de la soirée. Même si ils ont rempli leur contrat, ces musiciens venus d’Arizona ne m’ont pas convaincu autant dans leur interprétation que par le choix de leur répertoire. (à revoir pour un deuxième avis)

22h30 – Espace Prieuré
Place au maître du Chicago Blues. Billy Flynn, Bob Stroger et le jeune batteur Kenny Smith chauffent la salle pour l’entrée en scène de John Primer. L’homme est incontournable, jugez plutôt : dix albums à son actif sans compter d’innombrables sessions qu’il a effectuées pour les plus grands du genre : Magic Slim, Muddy Waters et Willie Dixon. Ces trois ténors bornent le territoire d’un show qui commence par «Baby, You don’t have to go » et qui se termine par « Mojo Working » c’est tout le savoir faire d’un John Primer que l’on pourrait qualifier de force tranquille. En véritable patron, sans jamais forcer son talent, il gagne la sympathie du public. Le show se termine par une ovation et un Bœuf avec Nora Jean Bruso qui a rejoint ce Combo de luxe sur « Sweet Home Chicago ». La messe est dite ! Il est 1 heure du matin tout le monde est ravi et heureux. La preuve, même Roger, un ancien Charitois a dansé toute la soirée.

Alors oui encore une fois ! Toutes mes félicitations à l’équipe de ce petit grand festival. Tous ces bénévoles passionnés ont organisé des spectacles très professionnels tout en restant humains. J’espère revenir l’année prochaine. Oh à ce propos, je salue au passage les amis du festival de Bougy en Normandie. Il a fallu choisir… et c’est dur. En effet, ces deux événements ont lieu le même week-end d’août. Un changement de date nous permettrait d’assister aux deux festival ça serait sympa.

Le site de l’association : www.lechat-musiques.fr.st

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?