John Primer et Bob Corritore, knockin around the Blues

Default Icon

John Primer & Bob Corritore – Knockin Around the Blues – Delta Groove
Le label californien sort un album avec un duo de choc: John Primer, l’un des meilleurs guitaristes de sa génération, associé à un harmoniciste capable d’accompagner n’importe qui Bob Corritore. Enregistré pour sept titres au Tempest Studio à Tempe (Arizona) et à Chicago au Joride Studio pour trois autres morceaux, ce « Knockin Around The Blues » est tout simplement fabuleux.
Outre le pianiste Barrelhouse Chuck présent tout au long de l’album, l’album compte quelques invités qui tiennent le haut du pavé du Chicago Blues contemporain : les guitaristes Billy Flynn et Chris James, en alternance les bassistes Bob Stroger et Patrick Rynn et aux drums Brian Fahey et Kenny «Beedy Eyes» Smith. Le duo épaulé par une rythmique d’enfer nous offre du Chicago Blues que l’on n’a plus l’habitude d’entendre.
La machinerie est parfaitement huilée avec un répertoire composé essentiellement de reprises (Little Walter, Jimmy Reed, Robert Lockwood Jr., Willie Dixon, Lightnin’ Hopkins) pour une composition de Bob Corritore et de John Primer. En ouverture, « The Clock », avec un beat digne de Magic Slim, est rondement mené, l’émotion est à son comble avec l’émouvante reprise de « Blue And Lonesome » de Little Walter ou la voix de John Primer est d’une justesse incroyable, épaulée magistralement par l’harmonica de Bob Corritore, au summum de son art et deux guitares qui s’en donnent à coeur joie. « When I Get Lonely », avec un John Primer rayonnant, offre un rythme tournoyant de bonheur. Le groupe s’attaque ensuite à « Cairo Blues », un titre rarement repris, avec un beat appuyé, aboutissant sur une version solide comme du roc avec un John Primer chantant haut et fort son blues dégageant une forte intensité. « Leanin Tree », un magnifique blues lent, nous dévoile un John Primer s’exprimant comme un soulman avec un vocal haut perché. L’instrumental « Harmonica Joyride », mélange de West Coast et de Chicago Blues, donne à l’harmoniciste le rôle de maitre d’oeuvre. Retour au blues de Chicago avec « Little Boy Blue », là encore tout est parfaitement orchestré, la voix rageuse donne une grande dimension au titre. « Just Like I Treat You » s’apparente à un boogie au rythme effréné rappelant le standard « Mystery Train ». L’album s’achève royalement par « Going Back Home », un blues lent rural d’une grande ampleur, dont le jeu guitare renvoie vers l’auteur du morceau Lightnin’ Hopkins. Les interventions à l’harmonica de Bob Corritore sont encore une fois sublimes sur ce titre avoisinant huit minutes de bonheur.
Résultat, ce remarquable duo signe un album hors norme, soutenu magistralement par la crème actuelle du Chicago Blues. Tout y est : émotion, intensité pour un frisson garanti. L’une des meilleures nouveautés du trimestre.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?