Hey Bud ! Are you here ? Jeff Zima

Jeff Zima ¯ Live in Gaillac, you are here ¯ autoproduit
Jeffrey Zima est un peu notre américain préféré. Personnage attachant au travers de ses enregistrements, il prouve que le blues festif a été inventé pour lui.
Ce Tex Avery du Blues (il me pardonnera cette comparaison) communique une joie de vivre autour de lui, ce n’est pas ceux qui étaient à Gaillac un soir de novembre 2002 qui me contrediront…

Si Eric Clapton déclarait dernièrement que : ne sachant où aller, le blues fût la réponse ; Jeff lui, sait ! Il répond que le blues est là ! Qu’il peut à certains moments se cacher sur les rives du Tarn à Gaillac. (Les soirs où, Jeffrey se produit dans cette ville, hé oui, pour le mythe du « Crossroad » il faudra repasser les amis…)
Le style de Zima reste fidèle à de magnifiques modèles comme Hound Dog Taylor, Elmore James, Bob Brozman avec une touche perceptible du fameux Spike Jones. En effet, Jeff est toujours prêt pour la déconne avec sa vieille compagne sous le bras et le bottleneck solidement vissé sur l’annulaire. Son jeu de guitare très technique attaché à une solide main droite, lui permet toute une kyrielle de gags et de tics dont ce Diable de Tasmanie du Rumba Blues n’est pas avare.

Entouré par Michel Jirkoff aux drums et Fred Jouglas à la double-basse, ces deux là sont aussi doués que leur leader, pour preuve, les passages au frottoir et aux « bords de caisse » sont bien maîtrisés.

Tous trois affirment haut et fort que cette musique peut rester authentique sans être ennuyeuse au pire même chiante. Avec le Zima Blues Trio, on ne s‘ennuie pas une seconde, Ils déroulent 18 titres enchaînés gardant une belle musicalité à l’ensemble. En bref, je retiendrais un magnifique « Diddy Wah Diddy », un surprenant « Keep your hands off Her » sans oublier désormais les célères instrumentaux : « Cedar Street Stomp », et « Decatur Street Breakdown » bien déjantées qui ont valu à notre ricain préféré d’être un des lauréats des Trophées France Blues 2003 (catégorie nouvel artiste)… Alors, il n’y a pas que le Docteur qui le dit !

A l’écoute de cette performance, Zima confirme tout le bien que l’on pense de lui et de sa musique. Le seul regret est que la distribution reste confidentielle, ses disques autoproduits mériteraient une diffusion plus large tellement on a envie de les partager.

Pour l’instant je vous laisse tenter votre chance à cette adresse email (écrivez de ma part, il n’y en aura pas pour tout le monde…) :

tohu-bohu@quartier-rural.org

Ou d’assister, un de ces jours, à un concert de Jeff près de chez vous…

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?