Hank Thompson

Hank Thompson – A Six Pack To Go – Bear Family
De son véritable nom Henry Williams Thompson, Hank Thompson n’aura malheureusement pas vu la publication de cette superbe compilation puisqu’il nous a quitté le 6 novembre 2007 à 82 ans. Ne vous inquiétez pas chères lectrices et chers lecteurs, vous n’avez pas mangé l’info, cette mauvaise nouvelle n’ayant pas fait l’objet de la moindre ligne parmi nos quotidiens hexagonaux. Seuls nos amis du Cri Du Coyote ont relayé l’info consacrant deux pages et demi à l’artiste. Que voulez vous, on ne peut pas être partout et il faut avouer que chez nous, nombreux ont versé une larme sur Carlos et Salvador.
Portrait : Hank Thompson est né à Waco (Texas) le 3 septembre 1925. Il aborde la musique par la pratique de l’harmonica qu’il maîtrise très tôt remportant au passage quelques concours amateurs. Comme de nombreux musiciens en herbe de l’époque il admire le style cow-boy chantant, en particulier Gene Autry qui officie un peu comme guide pour toute une génération de petits américains blancs et qui est alors au sommet de la gloire. Le Père Noël lui apporte une guitare d’occasion (curieusement il ne s’agit pas d’un modèle « Roundup » à l’effigie d’Autry) instrument qu’il dompte parfaitement avant la fin de ses études secondaires. On peut penser que Hank s’est mis à la guitare pour pouvoir chanter plus aisément qu’avec un harmonica. Il débute comme professionnel sur une radio locale sous le nom d’Hank « The Hired Hand » dans des émissions radiophoniques. Ayant obtenu son Bac, il s’engage en 1943 dans l’US Navy ; il stationne quelques temps à San Diego, sert de technicien radio tout en jouant de la guitare (comme Gene Vincent dix ans plus tard) dans des clubs locaux et sur des bases militaires. Lorsqu’il embarque comme marin, il participe à des shows radiophoniques pour la Navy. Parallèlement à sa contribution de petit marin, Hank poursuit ses études dans le domaine de l’électricité grâce à divers programmes éducatifs de la Marine ; à la fin du conflit il poursuivra ses études dans les Universités du Texas et à Princeton.

YouTube – Hank Thompson-Six Pack To Go

En 1946, il est démobilisé et décide de revenir chez lui à Waco, il met sa carrière d’ingénieur de côté et travaille pour la radio KWTX et fonde The Brazos Valley Boys. Avec sa formation il enregistre pour le label Globe un premier single avec « Whoa Sailor » et « Swing Wide Your Gate of Love » (Globe124). D’abord bon petit succès régional, ce double hit devient vite un succès national qui amène alors Tex Ritter à présenter Hank à Capitol. Thompson est embauché par Capitol en octobre 1947. Hank restera sur ce même label durant 18 ans jusqu’en 1965. Hank a obtenu son premier disque d’or en 1952 avec « Wild Side of Life » qui restera sur la plus haute marche des charts pendant plus de 15 semaines d’affilée. Mêlant habilement honky tonk et western swing, Hank figure parmi les instigateurs d’un nouveau registre s’appuyant à la fois sur des rythmes destinés aux dance floors et aussi sur des textes nouveaux. Hank Thompson va s’appuyer sur des shows de premier ordre ; ses aptitudes d’ingénieur lui permettent de disposer des meilleurs éclairages de l’époque, il utilise des mises en scène d’une qualité rare pour de la country et choisit avec minutie ses accompagnateurs. Très ouvert, il n’hésite pas au milieu des fifties à s’orienter vers le hillbilly boogie puis vers le rockabilly enregistrant en décembre 56 l’excellent « Rockin’in the Congo » (Capitol 3623). Après un bref passage chez Warner (1966 à 1967) Hank a enregistré successivement pour Dot (68 à 77), ABC, MCA, Churchill, Step One, Curb et Hightone en 2000. Si Varèse Sarabande a publié en 1995 un best regroupant la période 1966-1979, on pourra lui préférer « Hank World » chez Bloodshot Records, album regroupant des titres Capitol réenregistrés essentiellement en première prise par Hank dans son propre studio.

 

La vague British, la mode d’une country pop et d’un Nashville Sound envahissant, relègueront Hank et sa formation au second plan durant les seventies. Cependant le besoin d’un retour au source et aussi un besoin d’authenticité vers une musique moins formatée ramèneront Thompson au premier plan. En 1989, Hank sera élu au célèbre Country Music Hall of Fame. Capable de se produire aussi bien dans un bouge du Texas ou d’Oklahoma qu’au Carnegie Hall et même dans les clubs les plus huppés de Tokyo, la musique d’Hank Thompson n’a pris aucune ride. Il aura réussi à faire rentrer presque une trentaine de singles dans le Top Ten, mais Hank dispose aussi d’une rare particularité : il est le seul artiste américain à avoir fait pénétrer ses titres dans les classements durant six décades. Hank Thompson a offert son dernier concert le 8 octobre mais a dû annuler sa tournée de novembre suite à un cancer fulgurant des poumons. Le jeune homme était âgé de 82 ans.

 

« A Six Pack To Go »
L’excellente série “Gonna Shake This Shack Tonight » du label Bear Family nous propose une judicieuse rétrospective avec ces 33 titres d’Hank Thompson. Les enregistrements s’étalent entre 1952 et 1964 et nous donne un aperçu du répertoire de cet immense musicien. L’accent est bien évidemment mis sur des pièces hillbilly bop, hillbilly boogie, du rockabilly, du western swing et même sur une pièce jazzy comme « Red Skin Girl » gorgée de swing et de peps. Intemporels, les titres s’appuient sur des accompagnateurs de renom : Billy Gray, Merle Travis, Joe Maphis à la guitare, Robert « Bob » White au fiddle, Ray Dobson à la trompette, Henry Boatman au sax et fiddle, J.A. « Jimmy » Pruett au piano. Certains d’entre eux ont fait partie de l’entourage de Thompson pendant plusieurs décennies, chose rare en country. On pourra certes regretter l’absence de hits comme « Irene », « Wake Up », « Rub-aDub-Dub », mais l’accent a été mis sur des titres enlevés comme il est de rigueur dans cette série. La compilation est accompagnée d’un livret (36 pages) comportant une douzaine de photographies, d’une discographie plus qu’impressionnante (10 pg) ainsi que d’un portrait biographique tout récent de Rich Kienzle composé en janvier 2008. Un disque conjuguant à merveille plusieurs branches de la country qui remet au goût du jour l’un des artistes les plus marquant de la musique américaine. 79 minutes de bonheur !
http://www.bear-family.de/

 

Le Kingbee

Sources :

  • Guide de la country Music et du Folk (Jacques Bremond/Gérard Herzhaft)
  • Encyclopédie de la country et du rockabilly (Michel Rose)
  • Good Rockin’ Tonight (Escott/hawkins)
  • America’s Music(Oermann)
  • Le Cri Du Coyote
  • Reuters
  • www.countrymusichalloffame.com

et divers livrets intérieurs.

 

les 5 derniers articles de kingbee

1 Commentaire
  1. Jérôme Travers 13 ans Il y a

    Pour la petite histoire The Brazos Valley Boys était le groupe favori des parents Vaughan…
    voir ma chronique : Double jeu à Austin

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?