Flying A Head with Altee

Atlee – Flying A Head – Footprint Records
Contrairement à ce qu’insinuait une rumeur, ce « Flying A Head » n’est pas le seul album du groupe Atlee. En 1972, sous le nom des Highway Robbery le groupe enregistra l’album « For Love or Money » (RCA – LSP4735), suivi en 1973 de l’album « Plant Me Now And Dig Me Later » publié par le label Chelsea. Dans l’hexagone, bien peu d’élus parviendront à mettre la main sur un exemplaire de ce petit groupe, aussi convient-il de saluer cette surprenante réédition que certains attendaient depuis 37 ans.

Produit par Joel Sill, ce combo originaire de Californie est l’auteur des 9 plages de l’album. Les paroles sont empreintes d’un humour inaltérable et d’un second degré surprenant pour un groupe U.S. Les anglophones pourront se délecter et sourire à la lecture de « Jesus People », « Dirty Sheets », « Dirty Old Man ». Musicalement, certains phrasés et même le titre « Swamp Rhythm » pourraient laisser supposer que ce quartet est originaire de Louisiane, en fait c’est une affirmation totalement fausse, comme celle qui faisait des Creedence Clearwater un ensemble louisianais. Le parallèle avec la bande aux frères Fogerty n’est pas totalement déplacé, même si le tempo et le rythme imprimé par Atlee sont plus pêchus, avec un son durci par rapport à leur illustres voisins.
Le titre d’ouverture « Rip You Up » bien enlevé avec ses passages de guitares fuzz, quelques touches de piano qui tombent impeccables, devrait plonger le quidam dans le vif du sujet. « Swamp Rhythm » est le genre de titre lancinant qui ne vous lâche plus, dans le style collant, avec, une fois encore, l’excellente participation de Bruce Schaffer aux claviers. Mais le groupe peut aussi se laisser aller à la ballade Psyché avec « Painted Ladies ». « Jesus People » (qui s’avère être une ode contre le mouvement CCM, une congrégation ultra conservatrice Protestante) et « Let’s Make Love » sont deux titres marqués par l’humour et le Gros Son.
L’impayable « Dirty Old Man » bénéficie d’une rythmique parfaitement en place et on apprécie toujours autant ces petites touches de clavier qui ont décidé de ne pas se laisser voler la vedette par une guitare déchainée ; à signaler dans ce titre l’excellent solo de batterie de Don Francisco (futur Beau Brummels, Big Wha-Koo).
Parmi les autres musiciens non cités, il convient de signaler la présence de Michael Stevens (également saxophoniste et harmoniciste, futur accompagnateur de Tom Jones, Tina Turner, Linda Ronstadt) à la guitare et surtout ne pas oublier le leader Atley (Atlee) Yeager excellent chanteur à la voix expressive et puissante, accessoirement très bon bassiste et qui donne son nom au groupe.
Un groupe dans la lignée de Creedence, Atomic Rooster, Blue Cheer, qui fleure bon l’esprit des seventies.

On peut trouver cette curiosité chez square-cd@wanadoo.fr

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?