Flamenco Dancer

Just pick up the pieces – Awek – Mosaic Music 2005
Depuis 1997 la roue continue de tourner pour Awek., ce groupe toulousain au firmament du blues français (Awek a été élu meilleur groupe de blues 2004) réussi le tour de force de durer et de progresser allant inlassablement à la rencontre, au contact, d’un public enthousiasmé. Leur raison d’être…

La nouveauté 2005 est que le brelan soit devenu carré d’As avec l’arrivée de L’harmoniciste Stephane Bertolino qui rééquilibre l’ensemble musical. Bernard Sellam le chanteur et guitariste avouant volontiers qu’il prenait trop de place auparavant. Voilà les choses rééquilibrées. Très bonne pioche ! Stephane est l’homme de la situation. Il s’est fondu dans le groupe tout en amenant la fougue du sang neuf sans changer fondamentalement le jeu Blues habituel des toulousains.

C’est le cinquième opus du groupe et le troisième que je découvre. C’est toujours avec la même joie. « Just pick up the pieces » est comme d’habitude habillé par le graphiste Denis Chobelet. Ce dernier façonne l’image du groupe en le démarquant de la production actuelle allant jusqu’à créer une véritable connivence entre Awek et son Public. Un rendez-vous musical qui donne la température du moment. Awek étalon blues, il n’y aurait qu’un pas… Hé ma qu é si : maturé et puissance !!!…

A l’écoute de cette nouvelle livraison, nous avons vraiment l’impression que le quatuor joue la musique qu’il veut transmettre. L’esprit est nettement plus enlevé ; quoique ? OUI, je sais, c’est délicat à décrire… C’est comme si je vous disais… euh, que le son est à la fois pointu et lourd, occupant tout le spectre. Le style reconnu, résolument texan, semble maintenant évoluer vers un son plus caverneux aux relents de Chicago. L’harmonica saturée et la rythmique groovy y sont pour beaucoup dans l’histoire. Ah, voyez… j’allais presque oublier les riffs de cuivres qui donnent du peps au compositions de Bernard…
Si vous n’avez pas eu la chance de voir Awek sur scène, vous allez pouvoir retrouver l’ambiance de leurs concerts à partir de la neuvième plage du disque car il se termine en Feria blues avec cinq titres enregistrés live.
Nous sommes saoulé, ivre de blues, de belles guitares, de rythmiques puissantes, on l’a déjà dit, de fluidité, de souffle d’harmo jusqu’au « Flamenco Dancer » que l’on retrouve ici comme notre fétiche pour clore l’album.

Le Doc
Retrouver toutes les infos du groupe sur : www.awekblues.com
.

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?