Encore du Swamp, Baby

Tony joe White DVD In Concert (INAK 6519-2)
C’est un concert de Tony Joe White à Porquerolles l’an dernier qui m’avait enthousiasmé, qui m’a poussé à l’achat de ce concert de 92. A Porquerolles, Tony s’était absenté lors du dernier set pour laisser la place à Jean-Paul Avellaneda (groupe Mercy) qui avait gratifié le public venu en masse, d’un bœuf incroyable en compagnie des accompagnateurs de Tony. (On retrouve parmi ces sidemen un ancien de Dylan)

Tony avait entrepris par la suite, une vaste tournée européenne. Certains spécialistes se montraient quelque peu partagés, il est vrai que l’on retrouve dans les disques et les prestations de TJW le caractère typique de ce qu’on appelle la « Swamp Rock » ou « Swamp Pop » dont il demeure la figure emblématique.
Ce superbe DVD est constitué de 11 classiques de Tony Joe White, filmés et enregistrés au cours de l’émission allemande Ohne Filter pour une durée de concert de 58 minutes. La mise en scène est soignée, le son, les images et le public impeccables. White commence tout seul à la guitare et l’harmonica porté par une version de « Willie& Laura Mae Jones ». Du grand art ! Allure décontractée, guitare nonchalante, harmonica cagnard et cette voix ! Les accompagnateurs sont excellents et mettent en relief la personnalité du leader. Au long de ces onze titres, on apprécie la simplicité, la sincérité du bonhomme, pas d’esbroufe, ici on va à l’essentiel. J’apprécie particulièrement « Tunica Motel », « Closer to the Truth » « Biyo Rhythm » et bien sûr « Polk Salad Annie » mais l’ensemble est d’un niveau égal et très homogène.
Une biographie de 8 pages nous est également proposée, à l’image du sujet principal, sobre, humble, non dénuée d’humour, avec quelques pointes sarcastiques et en français.
En troisième chapitre, nous avons le droit à une interview de 5 minutes du producteur Michael Au, à propos de l’émission Ohne Filter. Je n’accroche pas en général à ce genre de discours mais Au arrive à convaincre facilement par sa gentillesse et sa simplicité. Il est vrai que depuis 1983 ce producteur allemand et son équipe ont un choix d’artistes qui plaident en leur faveur. Au essaie effectivement de s’intéresser à des artistes hors modes et est souvent à contre courant de ce qui se pratique ailleurs. Il y a souvent de superbes réussites dans les réalisations de cette équipe qui travaille près de Baden-Baden

Biographie : Tony est originaire d’Oak Grove en Louisiane où il voit le jour en juillet 1943. C’est le dernier enfant (sur 6) d’une famille ayant des descendants Cherokee. Tony va écumer les bars, les Jukes Points de Louisiane et les Honky Tonks texans pendant quelques années, sans succès probant. En 1966, il enregistre une poignée de singles et un album, « Soul Francisco » va devenir un hit en Europe, grâce à Radio Monte Carlo qui passe le titre en boucle. L’Europe va suivre le mouvement. En 1972 Tony fait cinq escapades en France, dont la dernière lors d’une tournée de Creedence.
Tony Joe White est aussi l’auteur compositeur de plusieurs titres phares : « Polk Salad Annie » repris par Presley avec succès, « Rainy Night in Georgia » qui sera elle reprise une multitude de fois et « Willie and Laura Mae Jones » que Dusty Springfield tente de s’approprier. En 79, il collabore avec Joe Dassin qui adapte quelques titres du louisianais. En 1980 il sort une chanson en réponse au hit country de Willie Nelson « Mama don’t let your babies grow up to be cow boys » un peu dans la même veine que la version de Frost et le hit de Slim Harpo « Baby Scratch My Back ». Dans les années 80, White s’apparente plus à un song writer qu’à un chanteur. Mais nombreuses de ses chansons vont être reprises par des vedettes de la Pop et du Rock (Ray Charles, Etta James, Wilson Pickett, Joe Cocker, Tina Turner, Roy Orbinson, Tanya Tucker…). Au début des années 90, c’est le label français Remark qui l’aide à réaliser l’excellent « Closer To The Truth ». En 1993, sa discographie est enfin éditée par une Major avec Warner. Chez nous, il collabore avec Johnny Hallyday pour l’album « Ca change pas un homme », de l’alimentaire vite fait en passant.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?