En Italie, il n’y a pas que des footballeurs, il y a aussi des bluesmen…

Marco Pandolfi & the Jacknives – “Too many ways” – Jacknives music 2006
Si le blues italien est encore largement méconnu et sous estimé en France, le niveau des groupes transalpins est pourtant excellent et, à l’image de ce qui passe en France, il y a là bas depuis quelques années l’émergence de jeunes musiciens plus que prometteurs. Alors, si Enrico Crivellaro et Egidio Ingala (et son guitariste Alberto “blue eyes” Colombo) sont désormais bien connus des aficionados français et peuvent faire figures de fer de lance, il faut savoir qu’il y a de nombreux groupes dignes d’intérêt dans la botte, à commencer par Marco Pandolfi and the Jacknives.
Les organisateurs de festivals s’en sont rendu compte puisque qu’on a pu voir quelques formations italiennes ces dernières années à Blues sur Seine, à Cahors, à Cognac, à Beauvais, à la Charité. Marco Pandolfi a même effectué une petite tournée de 4 dates en France en avril 2005. Son premier cd a été à juste titre très bien accueilli par la critique, terminant dans le tiercé de tête des meilleurs cd de l’année 2004 sur le site de Marc Loison “Sweet Home Chicago” malgré une distribution très réduite en France. Ce deuxième du groupe “Too many way” est encore plus abouti, plus varié aussi bien dans les sonorités que dans les tempos, en un mot plus réussi !

Il comporte pas moins de 15 titres dont 10 compositions (6 du leader harmoniste, chanteur Marco Pandolfi, 2 du guitariste Marco Gisfredi et 2 œuvres collectives signées des jacknives).

On y retrouve comme dans le précédent, une forte dominante Chicago blues des années 50 avec de grandes qualités instrumentales, un harmonica virtuose sans être démonstratif, une guitare qui swingue et une rythmique impeccable, beaucoup de titres assez courts et percutants (6 font moins de 3 minutes, 12 moins de 4 minutes), un son brut et carré, une bonne alternance des tempos, des thèmes bien dans la tradition du blues (“Three times wrong”, “Two many ways”, “Cry for me baby”), des influences plus variées que sur le précédent, Little Walter et Sonny Boy Williamson bien sûr mais aussi Billy Boy Arnold et Lester Butler, de la classe et de l’inspiration.

Si le titre éponyme “Two many ways” qui ouvre l’album surprend un peu par son côté roots, lancinant, hypnotique et un son brut de fonderie dans la lignée de Stinky Lou & the goon Mat ou Bo Weavil, la suite est plus classique, essentiellement du Chicago blues old school avec les titres “Depend on the weather”, “Gasoline gypsy”, “They’ll be a day”, “Well you know (I love you)”. Le morceau “Funky preacher” est plus funky comme son nom l’indique tout en restant très “Chicago” avec un Marco Pandolfi qui chante dans le micro d’harmo. On trouve aussi deux blues lents “Why should I worry” et “Three times wrong”, le titre le plus long du cd (6’43) un slow blues tout en finesse et en retenue. Le titre “Pretty Lil thing” est une reprise de Sonny boy Williamson, un morceau plus rythmique et lancinant avec un riff qui me fait penser à du Billy Boy Arnold de la grande époque, dans la lignée de “I wish you would”. “Cry for me baby” et “Come to me” sont des titres plus rapides, plus swinguants. Ce CD contient aussi trois titres instrumentaux très différents. “Hard boiled” met clairement en lumière le jeu de guitare de Marco Gisfredi alors que “JackLeg” met en évidence l’harmo de Marco Pandolfi. J’aime beaucoup ce “JackLeg”, superbe instrumental en forme de solo d’harmonica dans la lignée de “Juke” le fameux titre de Little Walter. Le troisième instrumental “Gates are closed” est un morceau rapide, très “west coast” digne d’un Junior Watson ou d’un Rusty Zinn signé du guitariste Marco Gisfredi. Une petite confidence, c’est mon titre préféré !

Enfin, le CD se termine avec “Dance alone”, un titre plus dépouillé, très swinguant et plein de charme. J’adore ce titre et comme il est très court (2:05), on a vraiment envie de l’écouter en boucle.
En résumé, ce disque est vraiment superbe, alors n’hésitez pas à aller le commander sur le site officiel du groupe (http://www.marcopandolfi.com/). J’espère également qu’on aura l’occasion de revoir ce groupe en France prochainement, mais c’est une autre histoire…

Jocelyn

————————————————————————————
site “la route du blues”:
http://www.route-du-blues.net

portail expositions blues:
http://www.expos-blues.new.fr/

photos Chicago blues festival 2004:
http://perso.wanadoo.fr/photos-chicago2004/index.html

 

les 5 derniers articles de Jocelyn Richez

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?