Duke Robillard au New Morning Le 12/02/2002

J’ai d’abord vu Carlos, venu nous faire une pub pour une boisson, monter sur la scène. Quand il a pris la guitare j’ai compris mon erreur. J’en ai eu honte jusqu’à ce qu’un ami me face la même réflexion. Le premier morceau, Jazzy à souhait, nous présente, par des solos successifs, les 4 musiciens. A froid, ce n’est pas probant. Puis les titres s’enchaînent, l’ensemble gagne en cohésion pour arriver jusqu’à la pause. Le bilan général du premier set est pour moi simple, je ne suis pas convaincu. Seul les titre Swing prennent une dimension intéressante, surtout lors des solos de Doug James au sax. Duke Robillard tricote alors une dentelle rythmique assez incroyable. Les solos de guitare sont trop forts et couvrent le sax. Jesse Williams (basse) et Mark Teixeira (batterie) n’ont rien montré d’exceptionnel, j’attends de voir la suite.
Le second set démarre comme le premier, mais tout de suite on comprend qu’ils sont chauds. (ou alors la pause les a dopés). La qualité de jeu ira crescendo jusqu’au rappel ou même le bassiste se laissera aller.
Globalement, Duke Robillard a joué un peu trop fort, Mark Teixeira ne m’a pas vraiment convaincu et Doug James est éblouissant. Le second set m’a fait oublier le premier et je ne regrette pas cette soirée.

Pascal

 

les 5 derniers articles de Pascal

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?