Deux jours passés aux Cognac Blues Passions

Chroniques de concert


Me voici de retour sur Paris après deux jours passés à Cognac, ravi de ces deux jours passés sous le soleil où j’ai retrouvé une grande partie du “milieu” blues français. Si le vendredi a été musicalement mitigé, j’ai beaucoup aimé les concerts que j’ai vus samedi. Arrivé à Cognac vendredi en début d’après midi, j’ai d’abord entendu le final de Scrapomatic, ce n’est pas trop ma musique, je n’ai aucun regret d’avoir raté l’essentiel de ce concert. Je suis ensuite allé voir Watermelon slim qui se produisait en solo sur la scène Tonic Day au milieu du parc.

Cognac-2010-Watermelon-slim-2

Je ne l’avais jamais vu mais les deux CD que je possède ne m’avaient pas trop convaincu. Le bonhomme est bavard et bien sympathique, une vrai personnalité forte, un gars qui a du vécu, qui a fait le Vietnam, qui a fait une carrière de chauffeur routier – camionnier comme il dit – car il faut préciser que le gars parle correctement le français, un visage buriné et une maigreur qui font penser à Calvin Russell, un physique pour jouer dans des western, et puis un esprit loufoque, un énorme grain de folie. Il joue en slide sur une guitare posée à plat sur sa caisse, un peu d’harmonica aussi, le tout avec enthousiasme, énergie et une bonne dose d’humour (il a même utilisé une petite bouteille de cognac pour jouer), et également un talent certain. Néanmoins avec le soleil de plomb de ce vendredi après midi, le nordiste que je suis a dû se réfugier très rapidement dans un endroit ombragé où je ne voyais pas bien le scène (et pratiquement pas Watermelon Slim) ce qui m’a empêché d’apprécier complètement ce concert.

Cognac-2010-19th-street-red-2

Ensuite, je suis allé voir 19th Street Red et Talk That Talk. 19th Street Red, j’avais eu la chance de le voir à plusieurs reprises ces dernières années, d’abord à Helena en 2008 où il jouait seul (avec son chien, celui qui est sur la jaquette de son 2e cd “Street Dog” dont j’ai appris qu’il était décédé récemment) sur Cherry Street, toujours à Helena sur Cherry street en 2009 puis au Red’s à Clarksdale en 2009 au cours d’une jam. Lui aussi, c’est une personnalité, une voix rocailleuse à la Howlin’ Wolf , un jeu de guitare qui ne manque pas de finesse et une énergie brute. Je trouve que l’apport du groupe Talk That Talk lui a été très bénéfique, le groupe s’est parfaitement mis au service de 19th Street Red sans se disperser. Bon concert de blues.

Cognac-2010-Amadou-Mariam-06

Après un repas copieux à l’Oasis, j’étais prêt pour cette première soirée au Blues Paradise, la scène principale. En première partie, le duo malien Amadou et Mariam présentait une musique africaine un peu européanisée pour ne pas dire aseptisée. Là aussi, ce n’est pas ma musique favorite mais il y avait de jolis costumes très colorés, sympas à prendre en photo…
Ensuite, il y avait l’un des concerts les plus attendus du festival, celui du président d’honneur de cette édition 2010 : Travis Haddix. J’avais adoré sa prestation lors du Chicago blues festival 2010 et je le dis, s’il n’avait pas été là, je ne serais sans doute pas venu à Cognac cette année. Pourtant, la déception fut au rendez vous. Les principaux reproches qu’on peut faire à Travis Haddix sur ce concert, c’est d’abord d’avoir laissé son groupe jouer environ une demie heure avant de monter sur scène, d’avoir manquer d’autorité sur scène et d’avoir été débordé par son groupe où la section de cuivre a beaucoup déçu avec une succession de soli interminables et le piano avait un son abominable, indigne d’un grand festival. Néanmoins, j’ai trouvé les interventions de Travis Haddix bonnes, son chant et son jeu de guitare notamment sur les blues lents ont été au niveau attendu. J’ai bien aimé aussi son costume argenté mais au final, on ne pouvait qu’être déçu. Il aurait dû se mettre plus en avant. Ca ressemblait à un gâchis.
Le lendemain matin, j’ai un peu traîné au petit déjeuner, puis sur la route (Cognac c’est aussi fait pour discuter avec les nombreux amis présents au rendez vous) si bien que je ne suis arrivé que pour le final du concert de Véronica Sbergia. Le final était très entraînant et si tout le concert était de ce niveau ça a dû être un excellent concert. J’aurai sans doute d’autres occasions de la voir plus longuement. Ensuite, direction le Fair Play pour assister à un bon concert de Loretta & The Bad Kings avec notamment un formidable Antony Stelmaszak à la guitare dans un style rhythm & blues/swing où il excelle. J’ai bien aimé le répertoire et le concert en général, ça c’est la musique que j’aime. Ensuite, je suis allé au River Blues car je voulais absolument voir Jumpin’ to the Westside un jeune groupe du Sud-Ouest découvert sur MySpace.

Cognac-2010-jumpin-to-westside-2

Autour de Lonj à la basse, j’ai découvert trois jeunes musiciens talentueux de 16, 18 et 19 ans (batterie et guitares). Là, je me suis vraiment éclaté, concert vraiment super de bout en bout, excellent choix des morceaux, les guitares sonnaient vraiment bien (comme j’aime, c’est le principal). C’est un groupe à prendre très au sérieux, grosse révélation.

Cognac-2010-Travis-Haddix-6

Retour express dans le parc pour la séance de rattrapage de Travis Haddix. Il s’est présenté avec le même costume bleu (et les mêmes chaussures bricolées) que l’année dernière à Chicago, c’était sans doute un (bon) signe, le groupe a fourni une prestation bien meilleure que la veille (malgré encore quelques défauts et notamment le son du clavier toujours aussi catastrophique) et qui fut cette fois très appréciée du public. Travis Haddix est un grand bonhomme, un grand chanteur, un grand musicien, il ne pouvait pas rester sur la prestation mitigée de la veille.

Cognac-2010-Bassett-2

C’était ensuite au tour de Johnny Bassett, un musicien que j’adore depuis longtemps. Son concert fut magnifique avec un groupe soudé et très jazzy. Son jeu de guitare est toujours d’une finesse remarquable, très fluide et dépourvu d’agressivité avec son chaud et clair. Sa voix est du même niveau, jamais forcée avec un grain magnifique; du velours ! Il a joué bien sûr des morceaux de son dernier cd mais aussi quelques uns de ses classiques comme “Cadillac Blues” ou “Bassett Hound” et quelques reprises comme par exemple le superbe blues lent “That’s Allright”. Bref, un concert jouissif, au même niveau qu’à Ecaussinnes, du pur bonheur.
Pour le concert suivant, c’est Watermelon Slim cette fois avec son groupe qui se présente sur la scène du blues paradise, c’est une bonne surprise pour les fans de blues car initialement, c’était Layori qui était programmée. Pour ce remplacement de dernière minute, Watermelon Slim a fait très forte impression. Plus décontracté et loufoque que jamais, il a présenté un set très animé, avec bien sûr du bon blues mais aussi beaucoup d’humour et des surprises. J’ai beaucoup aimé sa version de “long distance call” précédé d’un appel téléphonique de … Muddy Waters en compagnie d’howlin’ Wolf pour un dialogue (partiellement en français) aussi improbable qu’absurde. Il nous a aussi raconté qu’il devrait faire de la place dans sa valise pour ramener quelques bouteilles de cognac, si bien qu’il a lancé un sac de vêtements dans la foule, faisant au passage un peu de publicité pour quelques grandes marques de Cognac. J’ai beaucoup apprécié le personnage et je vais ressortir mes 2 cd de Watermelon slim pour les ré-écouter avec une oreille différente.

Cognac-2010-Eli-Reed-2

La vedette de ce samedi était Eli “paperboy” Reed. Beaucoup de fans de blues sont parti alors qu’un public jeune et nombreux les remplaçait. Moi, je suis resté. Tout le monde me disait que ça n’allait pas me plaire et pourtant, je suis resté jusqu’au bout et j’ai bien aimé ce show “à l’américaine”. Eli “paperboy” Reed est un jeune chanteur / musicien talentueux très inspiré par les chanteurs du label STAX, Otis Redding, Sam & Dave etc… Il était accompagné d’un excellent groupe, avec une super section rythmique, une super section de cuivres. Même s’il force un peu sa voix, j’ai apprécié ce spectacle avec un final spectaculaire où Eli “paperboy” Reed a invité les Victory Travellers à le rejoindre. Une bonne surprise.
Au final, je me répète, je suis rentré ravi de ces deux jours passés à Cognac.
 
Texte et photos : Jocelyn Richez Galerie photos
site “la route du blues” http://www.route-du-blues.net
blog MySpace http://www.myspace.com/jocelynrichez

 

les 5 derniers articles de Jocelyn Richez

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?