Church Minister

Les concerts

Concert Freddy Lawson Band – Février 2005 Espace B
Je n’avais pas vu Freddy Lawson en concert depuis bien longtemps. A vrai dire, j’avais pu entendre Freddy à l’église Franco-américaine lors d’une représentation de Gospel. Freddy est originaire de Baton Rouge en Louisiane, son père était militaire de carrière, quand à sa mère, lorsque Freddy l’évoque, il insiste sur le fait qu’elle est africaine. Freddy a forgé sa voix sur les bancs des « Sunday Schools », ces fameuses écoles du dimanche où les enfants apprenaient à chanter le Gospel et le Spiritual avec leur Church Minister.

Freddy s’est établi depuis près de 20 ans à Paris. En 1983, il est chanteur pour la chorale Gospel Hosanna en compagnie de John Littleton. En 1989 avec les Black Bones, il participe au festival Banlieues Bleues. En 1994, il interprète la bande originale de Chute libre. Depuis de nombreuses années, Freddy est professeur de chant au Centre des Arts Vivants et à l’Association Philotechnique.

Le Freddy Lawson Band commence son concert avec « Wish Me Well » c’est bien, puis Freddy enchaîne avec “Mercy Mercy”, “Cut You Loose” et une compo “Freddy Blues”. Le premier set peut faire penser à Bennie Smith, dont Freddy possède certaines intonations, bien que venant d’états différents. Le jeu de guitare me fait penser à un mélange de ce même Smith et de Willie King. Ca joue précis, sans vouloir épater, c’est propre. Le leader a bien choisi ses sidemen qui se mettent parfaitement à son service. On trouve donc Wesley Dumast en seconde guitare, l’excellent Eric Wilson à la basse et un batteur très sobre, Jérôme Chalut-Natal, qui travaille en finesse et en résonance. Ce bassiste a autant de bijoux que Mister T, mais il ne joue pas trop fort, fait rarissime, et possède le sens du Groove. Lawson reprend ensuite « Last Night » avec un décalage dans la voix qui apporte toute son originalité pour ce standard. Avec « I’m talkin’ about me » Freddy se livre à une petite biographie, il nous dévoile quelques aspects de sa vie, passage amusant, il imite Amstrong pendant un couplet. Ce qui frappe le plus pendant ce set, c’est l’énorme joie de vivre, de jouer de Freddy et de son Band. C’est simple, sans esbroufe.
Le second set commence par une superbe reprise de « St James Infirmary » superbe d’intensité, la voix est puissante et la guitare lorgne sur le superbe guitariste Al Casey. C’est ensuite un morceau plus funky avec des touches reggae auquel j’accroche moins, mais qui permet de faire une petite coupure dans le style. Vient ensuite un hypnotique « All Night Long » avec un chant déclamatoire mais toujours cette voix chaleureuse et gaie. « Homework » d’Otis Rush permet au public de s’illustrer en reprenant le refrain ; il faut dire que la salle est remplie et que certains élèves de Gospel sont manifestement présents, c’est sympa. En bon louisianais, Freddy nous livre une magnifique version d’un standard de Slim Harpo « Tee Ni Nee Ni Nu » surprenant de justesse. Le concert se termine par la venue sur scène de quelques élèves qui reprennent un endiablé « Hit The Road Jack » Vraiment une heureuse surprise que cette soirée.

Le kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?