Chris James & Patrick Rynn, Stop And Think About It

Default Icon

Chris James & Patrick Rynn – Stop And Think About It – Earwig CD 4957
Voici un formidable CD qui met enfin en lumière deux musiciens qui ont jusque là fait une carrière de side man, certes brillante et au service de grands maîtres tels Jody Williams ou Sam Lay et plus récemment de Big Pete Pearson, Tomcat Courtney ou Louisiana Red. Aujourd’hui, Chris James (guitare et chant) et Patrick Rynn (basse) sont aussi inséparables que les doigts de la main, un peu comme des jumeaux, plutôt des faux jumeaux car physiquement, ils ne se ressemblent pas vraiment, Chris étant aussi petit que Patrick est grand.

Leur collaboration dure depuis maintenant 18 ans, autant dire qu’ils ont établi une complicité sans faille. Si du côté de San Diego où ils résident, ils jouent sous le nom de groupe Blue Four, ce CD ne mentionne pas ce nom de groupe mais bien ceux de Chris James et Patrick Rynn. C’est finalement assez logique quand on constate que ce CD ne présente pas un véritable groupe, mais bien un duo James/Rynn entouré de nombreux invités qui varient suivant les titres. Précisons de suite que ce CD comporte principalement des titres issus de deux sessions enregistrées à Tempe AZ, en banlieue de Phoenix. Sur La première datant du 30 octobre 2006 (6 titres), on trouve des musiciens tels que Bob Corritore, Johnny Rapp et Eddie Kobek mais aussi deux français, Julien Brunetaud et Fabrice Bessouat. Sur la deuxième session datant du 17 janvier 2007 (5 titres), on trouve cette fois Sam Lay, David Maxwell, les sax de Jonny Viau, Allen Ortiz et Carla Brownlee, toujours Bob Corritore et Johnny Rapp.

Quand au dernier titre, il fut enregistré le 28 août 2004 à Chicago avec Willie Hayes à la batterie (alors membre comme Chris James et Patrick Rynn du groupe de Jody Williams). Il s’agit de “Mona”, une reprise de Bo Diddley qui vient de nous quitter.

Tous ces musiciens ont le mérite de ne jamais tirer la couverture à eux et de toujours se mettre au service du groupe et des morceaux.

Soyons francs, j’ai pris énormément de plaisir à écouter ce CD de bout en bout. C’est une indéniable réussite. L’ensemble est très bien fini, à la hauteur de la réputation de la compagnie de Mickael Franks (Earwig). De l’enregistrement au mixage, tout est parfait, la jaquette est très soignée et pleine d’informations concernant Chris James et Patrick Rynn. Le CD contient 12 titres dont 5 compositions du duo James/Rynn, mais aussi 4 reprises d’Elmore James, célèbre homonyme de Chris James. Il présente un blues très classique qui ravira les puristes, totalement enraciné dans le Chicago blues, plutôt de la vieille école, avec un groupe très étoffé comprenant généralement piano, harmonica et deux guitares. Chris James est un musicien qui se distingue par son immense culture musicale, pour tout dire, c’est une véritable encyclopédie du blues. Tout le monde savait plus ou moins que c’était un bon guitariste, alliant maîtrise et maturité mais on a la confirmation à l’écoute de ce CD que c’est aussi un bon chanteur, au chant très affirmé et jamais forcé.

Passons maintenant en revue quelques morceaux de ce CD en commençant par les originaux. Le CD s’ouvre par une composition au thème très classique “You’re gone” (le fameux cliché de la femme qui est partie !) mais traité de manière inhabituelle, les sportifs parleraient de contre-pied, c’est à dire que loin de pleurer le départ de sa petite amie, Chris James s’en réjouie au contraire (“I’m so glad to be down with you”), ce départ étant plus ressenti comme une libération. Le texte est simple et efficace, léger et non dénué d’humour, c’est un shuffle marqué par des interventions remarquables de Bob Corritore à l’harmonica et Chris James à la guitare aussi fluide qu’énergique.

J’aime beaucoup le titre “Mister Coffee”, pour ne rien vous cacher, c’est même mon morceau préféré. Le thème est à la fois quotidien et anecdotique, un peu paradoxal aussi, quand on sait qu’au pays des Starbucks, le café ressemble surtout à de l’eau chaude colorée.
L’harmonica de Bob Corritore est très présent sur ce titre, lui donnant densité et profondeur.

Le titre “Relaxing at the Clarendon” est un instrumental très entraînant au rythme du piano de David Maxwell, de la slide guitare de Chris James et des sax de Johnny Viau et Allen Ortiz. Je précise que le Clarendon hôtel est situé à Phoenix , non loin du Rhythm room et que Chris James et Patrick Rynn ont l’habitude d’y séjourner lors de leurs passages à Phoenix.

Les 4 reprises d’Elmore James permettent de mettre évidence l’habilité de Chris James avec un bottleneck, tout en rendant un bien bel hommage à Elmore James. Le choix de ces 4 titres (“Early one morning”, “Hawaiian boogie”, “Got to move”,”My kind of woman”) est judicieux, évitant les standards mille fois entendus pour privilégier des morceaux plus méconnus mais vraiment excellents. J’adore en particulier le “Hawaiian boogie” qui part sur les chapeaux de roue, dominé par la slide de Chris James parfaitement soutenue par un extraordinaire Julien Brunetaud au piano. Julien Brunetaud se met encore en évidence sur “confessing the blues”, un classique du pianiste de Kansas city Jay Mac Shann, un titre qui a une signification toute particulière pour Chris James dans la mesure où c’est l’un des tous premiers morceaux dont il a appris les paroles quand il était jeune. “Mona” enregistré avec une formation plus réduite présente un côté plus brut et plus direct qui colle bien à la musique de Bo Diddley.

Vous l’avez vraisemblablement compris, ce CD est excellent, il restera sans doute parmi les références blues de cette année 2008.

Si vous voulez découvrir ce CD avant d’acheter, je vous signale qu’il y a de larges extraits en écoute sur MySpace: http://www.myspace.com/thebluefour

Pour acheter le CD, le simple est sans doute d’aller le commander sur le site d’Earwig records. Il est disponible au prix de 13 dollars, c’est à dire à moins de 10 euros, alors ce serait vraiment dommage de s’en priver : http://www.earwigmusic.com

Jocelyn Richez

 

les 5 derniers articles de Jocelyn Richez

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?