Chris James et Patrick Rynn au Barrelhouse

Default Icon

Chris James & Patrick Rynn – Barrelhouse Stomp – Earwig Records
Le duo Chris James guitare & Patrick Rynn basse sort un nouvel opus chez Earwig. Ces deux musiciens figurent parmi les meilleurs instrumentistes contemporains. Les deux complices se sont entourés de guest star de grande qualité Jody Williams : guitare, Aaron Moore, David Maxwell et Henry Gray : piano, Eddie Shaw : sax, Willies Hayes et Willie “Big Eyes” Smith aux drums. Que du beau linge !

Sur douze titres sept proviennent du duo et de Rob Stone.
Le repertoire est varié diffusant un accent rétro, les titres furent enregistrés entre 2009 et 2011 à Chicago pour 9 d’entre eux, les 3 autres furent fait à Tempest, Arizona.

C’est une compo “Goodbye Later For You” qui ouvre les débats permettant d’enflammer l’auditoire avec la voix téméraire de Chris James et d’une guitare qui swingue de toutes parts. Cela s’accentue avec “Just Another KickThe Teehth” un Rythm n’ Blues au rythme saignant qui rappelle les années 50, “I Feel So Good” lui est un parfait mélange de Blues et Rythm & Blues idéal pour se dégourdir les jambes, direction Bo Diddley ou Earl Hooker avec “Messing With White Lightnin” où Chris James s’inspire de ces deux grands guitaristes qui avaient beaucoup de richesse au niveau guitare donnant un Blues Boogie revigorant, un bain de fraicheur avec une limpidité incroyable ! “Before It’s Too Late” lui évoque plutôt le blues “Rock My Mama” d’Arthur Crudup où Chris James nous gratifie au passage d’une merveilleuse partie de guitare où il en tire toutes les ficelles.
On savait Chris James excellent à la guitare slide, il le démontre de façon éclatante avec “A Fact Is A Fact” qui rappelle le grand Elmore James qui fut sans conteste un des rois de ce style ; de faite Chris James joue dans le même esprit.
Retour aux années 50 et 60 avec avec le fulgurant “I’m Gonna Stop Fooling Myself” dans lequel Jody Williams vient prêter main forte à la guitare avec son style de guitare particulier qui fit son succès nous donnant ainsi un blues plein de détermination. Hommage aux anciens, avec une rayonnante reprise de “Vicksburg Blues” du pianiste Little Montgomery livrée dans une version trés personnalisée avec une touchante interprétation. La slide de Chris James nous enchante de nouveau avec la trés belle reprise de “Booby’s Rock” d’Elmore James, il a parfaitement compris toutes les subtilités du maître et de son style dégageant quelque chose de “surhumain”… Le duo rend hommage à un autre grand guitariste Mr Robert Lee Coy alias Robert Nighthawk avec le tourbillonnant “Take It Easy” qui est vraiment une invitation à la fête, Chris James peut naviguer sur différents courants musicaux avec une aisance étonnante, il en fait la parfaite démonstration avec un Boogie Rock endiablé “Last Call Boogie” finissant de façon remarquable ce bel album. Ce disque est agrémenté d’une sympathique pochette rétro qui apporte un bain de jouvence plein de fraîcheur dans un univers où le Blues peut paraître parfois coincé.

La diversité musicale évite tout ennui et morosité et procure beaucoup de plaisir à son écoute. Aucune hésitation à avoir, vous pouvez vous précipiter dessus, le duo Chris James, Patrick Rynn enchantera vos oreilles pour une dégustation d’un Blues trés jouissif.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?