Call me John Primer

Default Icon

John Primer – « Call Me John Primer »
On ne présente plus le guitariste de Chicago John Primer qui a eu le loisir de fourbir ses armes au sein des Teardrops de Magic Slim, l’un des groupes phares du Chicago Blues. En prenant la place du regretté et talentueux Alabama Jr Pettis, un guitariste solide comme du roc contribuant pour beaucoup à la réussite des premiers albums de son leader, John Primer s’en tirera avec tous les honneurs. Il avait joué auparavant avec Jimmy Reed, puis le All Stars de Willie Dixon, Muddy Waters et Sammy Lawhorn. Ce dernier l’influencera énormément. John Primer va passer quand même prés de 15 ans aux côtés de Magic Slim puis il va voler de ces propres ailes faisant une bonne dizaine d’albums qui sont en général de très bonne facture ; certains peuvent être qualifié d’exceptionnel, en particulier les cd enregistrés pour Code Blue, Earwig, Warner et Wolf.

Ses prestations scéniques sont toujours excellentes, capable de nous offrir de lumineux solos dont il a le secret. Ce cd est une sorte de « best of » de ses titres gravés pour le label autrichien Wolf. Le répertoire reprend donc 10 titres Wolf auxquels viennent s’ajouter, mais 5 inédits enregistrés live au cours du Vienne Blues Spring 2009 avec le groupe autrichien Mojo Blues Band, formation qui avait souvent l’insigne honneur d’accompagner les bluesmen américains de passage en Autriche. ils ont à leur actif plusieurs albums mais je vous recommande le double cd « Blues Paradise 2000 » où le groupe accompagnait plusieurs personnalités du monde du blues comme Jimmy Mc Cracklin, A C Reed, Nappy Brown, Jimmy Anderson ou Bob Gaddy. Avec ces 5 morceaux, on rejoint le merveilleux cadre du Chicago Blues. Mention d’honneur à la merveilleuse reprise acoustique de « Red House » de Jimmy Hendrix, et ce même s’il n’y a rien d’Hendrixien, mais plutôt un savant mélange de Delta et Chicago Blues. Sur « Call Me », John Primer se libère complètement avec un merveilleux jeu de slide. « Going To New York » offre un clin d’œil à son ancien maître Mr Magic Slim, tout y est intro et rythme avec ce tempo lourd et pesant. Sur « I Called My Baby » il remet le couvert à la slide et on peut dire sans se tromper que c’est du solide Chicago Blues où tout ronronne à merveille comme une machine bien huilée. On ressent entre les titres studio et les morceaux enregistrés en public comme une différence de dimension, plus d’engagement, d’ampleur et d’intensité dramatique comme si le volume sonore était monté d’un cran, le rendant plus majestueux.
Résultat ce cd de John Primer reste bien dans la lignée de ce qu’il a déjà gravé, du Chicago Blues sans aucune faille, parfaitement maîtrisé nous offrant ainsi un très beau voyage au cœur de la cité des vents. je le recommande fortement, malgré la présence de dix doublons, si vous êtes possesseur des albums Wolf. L’apport des 5 titres live vaut vraiment le détour.
Au passage, je vous recommande chaudement l’avant dernier cd « All Original » paru sur le label Blue Hat.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?