C’est moite, humide… bienvenue dans le marais

The Honeymen « Juke Joint Special » (HON-002)
Juke Joint Special est la nouvelle galette des Honeymen. Disons le franchement, 48 minutes d’extase. Après une excellente démo de six titres, portant curieusement le même titre, The Honeymen nous reviennent avec 12 plages dont 3 compositions. Aucun des titres de la fameuse Démo n’est présent sur cet album, démo qui mérite d’être recherchée ceci dit en passant.

Dès le premier titre qui est une composition, on est plongé dans une ambiance Swamp Blues. C’est moite, humide, certains esprits ayant sévi du coté de Crowley ont déteint sur ce disque. La deuxième plage est un morceau de Jr. Kimbrough, grande figure du Delta. On retrouve avec plaisir au fil de l’écoute des reprises savoureuses d’Howlin’Wolf, Bo Diddley, le standard de Dixon « Spoonful », une magnifique version de « Well I done got over it » l’un des grand succès de Guitar Slim. La plage 4 du cd nous permet de redécouvrir « Have your way » un morceau de Lightnin’ Slim.
Les Honeymen ont également la bonne idée de revisiter « Running shoes » de Juke Boy Bonner. Le huitième titre du cd, « Death valley Blues » qui figure sur un disque d’Arthur Crudup « Mean ol’ Frisco » est ici accrédité à Jerry West alias JD Miller. Il n’est pas impossible que le fondateur d’Excello se soit approprié ce titre, tant il était coutumier du fait.
Enfin l’album s’achève par une reprise instrumentale « Little son, Big sun » de Jimmie Vaughan, titre qui figurait sur le disque « Out There ».
The Honeymen qui officient également avec Doo The Doo (NDR : si l’expression que j’emploie ici, peut prêter à confusion, je prie le trio de m’en excuser) nous offre donc une œuvre brut de décoffrage, un blues âpre, des phrasés d’harmonica lancinants et hypnotiques, le tout soutenus par une guitare « trash picking », la Swamp Box, des percussions afro cubaines avec l’apport de Mr « Sad » Carnot, quelques petits gris-gris qui apportent un part d’originalité. On baigne carrément dans les marais, à l’affût du moindre clapotis d’où pourrait surgir un alligator.
Les frères Jazz et Jacques Moreau nous livre donc une galette bien consistante, surtout après l’album « Re Zo Re ». Cette année 2004 aura fait la part belle aux formations de Swamp Blues. Je signale aussi l’emballage cartonné du cd très esthétique
Seul bémol au tableau, je ne comprends toujours pas pourquoi des formations telles Honeymen, Doo The Doo, Mercy n’intéressent pas plus certains programmateurs principalement du coté de la Capitale.

Le kingbee

Note : le nom du trio Honeymen est un clin d’œil à Monsieur James Moore alias Slim Harpo, qui fût mon mentor pendant… une heure, durant ma prime enfance ! Idem pour mon sobriquet. A signaler leur site très bien façonné : www.honeymen.com

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?