Bumble Bee Slim

Les Disques

Bumble Bee Slim • Back In Town • Stardust Records
Le guitariste et chanteur Bumble Bee Slim, de son vrai nom Amos Easton, est surtout connu pour avoir évolué dans un répertoire country blues. Durant les années 30, il enregistre près de 150 titres pour les labels Paramount, Vocalion, Bluebird et Decca sur lesquels il est accompagné par Big Bill Broonzy, Tampa Red, Peetie Wheatstraw, Memphis Minnie ou Washboard Sam. En 1962, après une longue période d’accalmie, il se rend à Hollywood dans les studios de Pacific Jazz Records et enregistre l’album « Back In Town ».

Stardust Records réédite l’album toujours en version vinyle avec la même pochette recto verso que l’originale. Voila une riche et judicieuse initiative, le disque d’origine étant difficile à trouver et hors de prix, qui devrait permettre aux amateurs de découvrir un album sortant du contexte country blues. Bumble Bee Slim est ici accompagné par des musiciens de jazz : le pianiste Lee McCann, l’organiste Richard Holmes, Leroy Vinnegar (basse), le batteur Ron Jefferson, le guitariste Joe Pass et d’une section cuivre composée de Curtis Amy (sax) et Lou Blackburn (trombone). Album peu connu, « Back In Town » permettait de découvrir le guitariste dans un répertoire à forte connotation jazzy, éloigné de son registre habituel, avec des faces intimistes, parfois sombres dans lesquelles il trouvera ses marques. Six titres proviennent de sa main. On découvre ici de belles pièces : « Puppy Love », un blues joué et chanté comme si on était sous tension, la voix de Bumble Bee Slim se faisant volontaire et rageuse avec une très belle partie de sax. « Direct South », un blues semi rapide, correspond plus à une ambiance feutrée dans laquelle la rythmique sonne juste comme il faut. Petit passage vers un style plus jump blues avec « Wake Up In The Morning », les interventions du sax et de Joe Pass à la guitare apportant une incroyable finesse. Bumble Bee Slim nous offre une troublante version du classique « Driftin’ Blues », popularisé par Charles Brown, la présence et la voix de Bumble Bee Slim sont remarquablement mises en valeur grâce aux accompagnateurs orfèvres en la matière. « Midnight Spécial » est un titre qui swingue et tourbillonne de plaisir, le chant est ici plus clair. Avec « In The Evening », il se lance dans un blues lent à l’atmosphère sombre et tendue où sa voix se fait plus bluesy. « Wee Baby Blues » reste dans la même lignée, l’ambiance toujours aussi ténébreuse et âpre est propice à celle des clubs de l’époque.

Le guitariste conclut l’album dans un style plus jazzy avec un côté crooner avec l’étonnant « I’m The One » qui rappelle le répertoire de Frank Sinatra des années 40-50. L’initiative de Bumble Bee Slim était très inattendue à l’époque. Le résultat est parfaitement réussi, le guitariste ayant su s’intégrer dans un registre inaccoutumé, ce qui n’était pas gagné d’avance, bien aidé par des virtuoses qui le placent dans des conditions optimales. Si vous êtes amateurs de blues jazzy et d’ambiance feutrée, cet album devrait atterrir dans votre discothèque. Ce genre de réédition permet de redécouvrir des albums tombés parfois dans un oubli total.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?