Booker T. & The MG’s #8 : Sessionmen

Default Icon

Afin de promouvoir l’album, Stax expédie le groupe en concert. Après avoir décroché quelques dates dans le Sud, la formation se produit dans les grandes mégapoles les week-ends : Chicago, Dallas, Atlanta, New York, Philadelphie, Washington, St. Louis, Kansas City, Detroit. En semaine, le groupe revient à ses occupations habituelles, l’écriture et l’accompagnement.

Jim Stewart, pour se démarquer de la concurrence, a décidé de garder le groupe comme formation de session. Le 12 aout 62, le groupe n’est pas en tournée mais doit accompagner Johnny Jenkins, le guitariste gaucher des Pinetoppers. Jenkins vient de connaitre un petit succès avec « Love Twist » édité par Tifco Records, un petit label indépendant fondé par James Newton, banquier de son état. Cette session suggérée par Joe Galkin, un responsable de promotion d’artistes, ne se passe pas comme prévu. Jenkins n’est pas en forme et rien de probant ne sort de la session. Le gaucher est venu avec Otis Redding, chanteur occasionnel des Pinetopers, en guise de chauffeur, Jenkins n’ayant pas de permis de conduire.

Otis Redding a déjà enregistré deux singles pour Confederate et Trans World, une firme californienne, qui n’ont pas marché. Alors que la session est arrêtée, le débutant taille la bavette avec Al Jackson et lui claironne qu’il chante lui aussi. Joe Galkin tient a rentrer dans ses frais et propose qu’Otis puisse profiter des 50 minutes de studio vacantes, offrant même une moitié des droits d’édition sur ce qui pourrait être gravé. Le gars enregistre « Hey Hey Baby », un titre lorgnant sur le répertoire de Little Richard qui laisse Jim Stewart sceptique. Le chanteur décide de réduire la voilure et ses ardeurs et tente le coup avec la ballade « These Arms Of Mine ». Le timbre de Redding expulse une forte émotion et la symbiose avec l’orgue de Booker T. Jones sur des accords de Gospel finissent par convaincre Stewart de presser les deux titres via sa filiale Volt.

C’est avec surprise et l’appui  du disc-jockey de Nashville John R Richbourg, futur patron du label Sound Stage 7, que le disque atteint la 20place des classements R&B au printemps de l’année suivante et lancer la carrière de Redding. Comble de la surprise, le single se vendra à 800.000 exemplaires, une aubaine pour Stewart et surtout pour Richbourg auquel le banquier mélomane a cédé les droits d’édition de « These Arms Of Me » placé en face B.

< précédent

suivant >

Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?