Bob Corritore • Taboo

Bob Corritore • Taboo • Delta Groove
Bob Corritore figure parmi les tous meilleurs harmonicistes de la planète blues actuelle. Capable d’accompagner n’importe quel musicien, il peut aussi interpréter tout style de blues. Avec « Taboo », son nouvel opus, il se lance dans l’exercice périlleux de l’instrumental, ce qui est très rare. Neuf des douze titres proviennent de sa main, on peut faire confiance à l’harmoniciste tout ce qu’il entreprend est gage de réussite.

Il s’est entouré d’une nouvelle équipe avec les meilleurs musiciens évoluant sur la West Coast : les guitaristes Jimmie Vaughan et surtout Junior Watson (présent sur dix morceaux), Fred Kaplan au piano, Poppa John Defrancesco aux claviers, Doug James au sax, Kedar Roy à la basse, tandis qu’aux futs se succèdent Richard Innés, Brian Fahey et Dowell Davis. Le style musical s’avère varié avec des horizons différents. Il attaque fort avec « Potato Stomp », titre bien roots mis en exergue par la guitare Junior Watson et dans lequel l’harmonica au son diabolique fait merveille.

Un grand moment !

Il poursuit avec un merveilleux blues lent « Many A Devil’s Night », au moelleux incroyable et une intro à tomber parterre, le superbe jeu de guitare de Junior Watson offre un compromis de guitare sèche et électrique, magistralement par l’harmonica. Un grand moment ! L’harmoniciste enchaîne avec un blues traditionnel « Ruckus Rhythm » bien servi par un magnifique beat, là encore Bob Corritore le jeu d’harmonica vous donnera le frisson. Le Rockin’ Blues  « Harmonica Watusi », une véritable invitation à la fête, propose un magnifique break de guitare, le tout parfaitement saupoudré par l’harmonica de Bob Corritore. Sur ce titre, les deux musiciens ne font qu’un, un tandem qui marche à merveille.

Pochette Vintage !

Pochette Vintage !

L’album sort un peu du contexte du blues, diffusant un côté jazzy et sud américain avec un son qui fait penser à celui des années 50/60, période durant laquelle les jeux de guitare étaient sobres. Retour vers un blues roots avec « Harp Blast » où le son graisseux et moite de l’harmonica s’avère bouillonnant et témoigne ainsi de sa virtuosité. On revient aux années 50 avec « Mr Tate Advice » qui sonne très West Coast Jazz où la rythmique est toute en légèreté avec un Jimmie Vaughan très fin à la guitare ; ce morceau aurait pu faire une magnifique musique de film, preuve du talent de Bob Corritore car pour interpréter un tel morceau il ne faut pas être manchot. « 5TH Position Plea » s’annonce comme une sorte d’improvisation bluesy et sensuelle dans laquelle chaque musicien met sa griffe.

« Fabuculo (For Kid) », aux fortes effluves exotiques, est le morceau auquel j’adhère le moins mais qui reste toutefois écoutable. Bob Corritore se lance ensuite dans le shuffle avec le tonique « Shuff Stuff », l’apport du sax de Doug James apporte une sonorité années 40/50 avec un excellent break de guitare de Jimmie Vaughan, alors que l’harmonica se fait plus discret tout en restant toujours aussi redoutable ; ce shuffle donne l’impression que les instruments sont en parfaite connivence. « T-Town Ramble » nous renvoie vers le Blues du Delta fin fifties avec un zest de Boogie Blues. Le titre peut faire penser au standard
« Rollin’ Tumblin ». Titre de clôture, « Bob’s Late Hours » nous permet d’apprécier le remarquable jeu d’harmonica, instrument incroyablement maîtrisé avec des montées d’adrénaline foudroyantes, que seul un musicien de grand talent peut procurer.

Ce nouvel album de Bob Corritore, à l’instar des précédents, est une complète réussite. Il n’était pas évident de se lancer dans une telle aventure totalement instrumentale, choix risqué surtout dans le monde du blues actuel. Mais de par son talent et son imagination, l’harmoniciste a parfaitement su se sortir des pièges tendus par une telle entreprise. Sa ligne musicale prend un nouveau virage à chaque morceau, évitant ainsi toute morosité. Bob Corritore nous offre un magnifique voyage qui permet d’explorer différents registres musicaux dans lesquels le blues tient le rôle principal. Album fortement conseillé et qui contribue à apporter un renouveau au blues actuel qui en a bien besoin.

http://bobcorritore.com

 

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?