Cognac Blues Passions 2006 – #1

Cognac, samedi 29 juillet 2006, 13 heures, c’est l’heure du museau vinaigrette et du plat du jour dans la salle du restaurant l’Oasis situé en face du jardin public de la ville où est implanté le cœur du Blues Passions. Les inoxydables Stones passent au journal de France 2 sur l’écran du poste de télévision accroché au mur. Les convives pour la bonne part des festivaliers jettent un coup d’œil amusé aux mimiques de Mick… Hier soir, nous à Cognac, nous avons eu le droit à une soirée dont la Soul Music de la Nouvelle-Orléans était l’invitée d’honneur.

Davell Crawford (prononcez Da – vel à la française), Irma Thomas et les Neville Brothers ont rendu un show bien huilé sur le Blues Paradise, grande scène du théâtre de verdure.

Davell Crawford, petit prodige du B3 à la voix d’or gorgée de gospel, est le dernier chaînon et le digne héritier des Professor Longhair, Doctor John, etc. Révélé en France en 1994, alors qu’il n’avait que 18 ans, Davell reprend cette année une carrière qu’il avait mise en stand by. Avait-il débuté trop jeune ? peut-être… Sa désinvolture et sa position sur scène peuvent irriter, mais il démontre que son talent n’est pas usurpé. Il a tous les atouts pour devenir comme ses brillants aînés, une véritable star d’ailleurs on le surnomme déjà le Prince de New-Orleans. www.davellcrawford.com
DSC_0645 DSC_0637

Que dire de la classe d’Irma Thomas… Captivante ! Une voix posée et sereine. Avec des allures de diva certaine de son talent, elle se rappelle au bon souvenir du public en effeuillant un répertoire riche de standards. Les cuivres et les claviers sont très présents dans l’orchestration… Un moment de grâce.

Que dire également des Neville Brothers, tout a déjà été écrit… Ils étaient très attendus. ça groove grave… La famille chante et danse dans l’air chaud et humide. En fin de set, la foule est conquise, les frangins sont irrésistibles. J’allais dire comme d’habitude… On devine malgré tout le crépuscule et l’usure d’une longue carrière. Aaron nous arrache les larmes sur « Amazing Grace »… La messe est dite !

(à suivre)

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

1 Commentaire
  1. Jipes 15 ans Il y a

    Comment ne pas etre conquis par la famille Neville ! Certes le show est sans surprise peut etre mais quel machines a groove la section rythmique est une tuerie et Aaron même avec de l’asthme c’est une des plus belles voix falsetto qui nous restent sur cette Terre !

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?