Big Mama Thornton

Big Mama Thornton • The Complete 1950-1961 • Le Chant du Monde
Dans l’histoire de la musique noire américaine et plus particulièrement du blues féminin, deux chanteuses sortent du lot : Memphis Minnie qui peut s’enorgueillir d’une carrière de près de 30 ans, allant du Pre War Blues à la naissance du Chicago Blues avec environ 200 faces enregistrées, fait rare pour une chanteuse à l’époque et pour l’ère moderne, Big Mama Thornton.
Cette chanteuse avait un organe vocal hors du commun. Le hit « Hound Dog », enregistré en 1952 avec le Johnny Otis Show et popularisé plus tard par Elvis Presley chez RCA, lui permettra de connaitre un énorme succès. Ce double cd digipack agrémenté d’un livret d’une trentaine de pages concocté par l’ancien mentor de Soul Bag, Jacques Perrin et le concours de Gilles Petard nous permet pour la première fois d’accéder à toutes les faces (enfin presque) enregistrées par la chanteuse sur une période allant de 1950 à 1961.
Les deux premiers titres gravés avec les Harlem Stars figurent en bonne place, mais ne sont pas inédits puisque compilés sur le Classics 5088, ainsi que tous les titres enregistrés pour le label texan Peacock de Don Robey, dont celui gravé sous le nom de Johnny Ace présent sur le Duke 118. Les faces gravées pour Irma Records du producteur Bob Geddins (déjà présentes sur la compilation « Irma Story » parue sur Wolf Records) et le single Bay-Tone où il joue de l’harmonica et de la batterie datant de 1961 n’ont pas été oubliées. Big Mama Thornton se montre souveraine avec cette voix si particulière. Comment ne pas craquer à l’écoute de titres comme « Walking Blues », « Hard Times », le démoniaque « I Smell Rat », « Willie Mae Blues » dans lequel la voix se fait explosive voir beuglante ou l’humoristique « Tarzan And The Dignified Monkey » ou le rageur « Big Mama’s Coming Home ».
Si le répertoire s’avère tout bonnement exceptionnel, on peut se montrer surpris que le label français ait occulté l’autre version de « Hound Dog » à savoir « Tomcat », paru sur le Sotoplay 0039 et sur le Sue UK 0040 couplé avec « Monkey in The Barn », plus sauvage et rageuse que la version Peacock. Il manque aussi l’autre single Sotoplay 0033 avec « Summertime » et « Truth Comes To The Light » et le Kent 424 avec « Before Day » et « Me And My Chauffeur ». Le label aurait aussi pu insérer le Galaxy749 avec « Because It’s Love » ou encore « Mercy » paru sur le Carolyn 006 et « Don’t Do Me This Way » paru sur le Movin145. Ces deux derniers figurent sur l’extraordinaire compilation « Don’t Freeze On Me – Indépendant Women Blues » éditée par El Cerrito et qui sont simplement grandioses. Il est regrettable d’avoir omis ces singles, cela aurait permis d’avoir une véritable Complete Singles totale. Ne boudons pas notre plaisir pour autant, pour la première fois, 35 titres de Big Mama Thornton figurent sur un recueil. Malgré ces petits manquements, cette compilation superbement présentée demeure vivement conseillée, Big Mama Thornton étant un pion essentiel de l’histoire du blues et une chanteuse hors norme sans équivalent.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?