La der de BB King à Paris

C’est donc ce soir… BB KING !!!
Ou l’épopée burlesque d’une soirée (un peu) ratée …

By the Toug’s
Sept mois que les places étaient en vente, et depuis six mois la mienne prenait la poussière en attendant fébrilement le moment fatidique de la séparation déchirante, du talon de contrôle et du billet…arraché prestement et sans le moindre remord par un contrôleur au regard morne à la porte principale du Zénith par cette belle soirée du 17 Septembre 2006.

Nous mêmes, étions venus équipés d’un paquet de kleenex afin, l’instant venu, de pouvoir masquer notre émotion puérile certes, mais légitime à l’idée que le king (non pas celui là, non pas celui là non plus ) le vrai puisse tirer sa révérence après un dernier adieu…

Le Zénith était complet ou presque, alors que les prix prohibitifs, hélas maintenant courants dans ce genre d’endroit et ce genre de concert, auraient pu en décourager plus d’un.
Bien sûr, que des places assises.
Le devant de la scène jusqu’aux tribunes fut pompeusement et d’une « manière originale » nommée carré d’or. Le chaland pour y poser son séant devait laisser au guichet la somme de 90 euros, mais bon, on a que le plaisir que l’on se donne, cassons la tirelire et roule ma poule c’est sa der, peut-être aussi la nôtre, va savoir…

Je me trouvais donc aux environs du 12e rang trouvant déjà , la distance me séparant de la scène respectable et me demandant ce que les spectateurs des derniers rangs devaient voir…
En effet les sièges étaient en rang d’oignons les uns derrière les autres, et j’avais devant moi le géant du livre de contes de mon enfance,
2m50 et 200 kilos ne me permettant pas, bien sûr, d’observer pleinement le spectacle et m’obligeant toute la soirée à un déhanchement systématique digne des grandes soirées du palace…
Bref, j’étais relativement mal disposé avant l’arrivée du king of the Blues de 81 ans et 24 h (nous sommes nés le même jour).

Les bouchons et diverses péripéties de la route ne nous ont pas permis de voir dans son entier le groupe assurant la première partie; il s’agissait sans doute d’un groupe d’Afrique du sud, c’était gentil, familial et sans danger.

Vers 21 heures, les musiciens du bb King blues band commencent à s’installer, puis à jouer quelques morceaux en attendant la venue du boss.
L’homme arrive enfin, le poids des ans commence à peser sur ses larges épaules, standing ovation pour BB.

La voix est toujours aussi forte, la main un peu raide, rien d’anormal pour un homme de son âge.
Très vite, il remercie le peuple français de l’avoir soutenu depuis si longtemps.
Malheureusement, les remerciements se transforment en discours et le concert d’adieu rêvé se transforme en une séance de bavardage intense.

D’accord, c’est BB mais quand même, c’est un peu agaçant qu’il ne vienne pas à l’idée de certaine pointure (B. Guy avait fait de même il y a 2 ou 3 ans à l’Olympia) ne jactant que l’anglais (et c’est leur droit), que le public présent et nombreux Français, Italien ou Moldovaque ne soit pas tous des anglophones patentés, les français ne sont pas réputés pour leur « bilingrie » et leur goût pour les langues, d’ailleurs beaucoup dans la salle n’y comprenaient goutte…
De plus, il nous présentera quatre fois ses musiciens… Il y en avait huit.

Entre deux saucissonnages la salle se lèvera tout de même pour the thrill is gone, mais aussi pour ramasser les médiators et autres articles de quincailleries lancés (comme souvent) par le vétéran vers les premiers rangs… avant de mettre son manteau et sa casquette, signe que pour nous aussi il était temps d’aller à la soupe.

Bref, ce ne fut pas vraiment un concert raté, mais, peu d’enthousiasme, peu d’émotion.

On m’a toujours dit que la musique était un langage universel, dommage que pour son dernier concert, BB ne s’en soit plus souvenu.

The Toug’s

 

les 5 derniers articles de Tougs

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?