Awek at the One Way

Cette journée du 6 mai 2007 était un peu particulière. Pour la première fois, la France était susceptible d’élire une Présidente à la tête du gouvernement. Le peuple aura choisi de ne pas copier ses voisins allemands.
Le site n’ayant pas pour vocation la politique, nous n’épiloguerons pas. Réjouissons nous plutôt que la culture et le bon goût sortent grandis. Quelle joie de voir notre nouveau Président triomphant et aussi, telles des abeilles sur le miel, de voir tout le gratin de la Culture Française Johnny Haliday, Mireille Mathieu, Enrico Macias, Faudel, Veronique Genest… et j’en passe, s’agglutiner à ses côtés.
Pour ma part, ayant probablement dû sauter des étapes, j’avoue que le répertoire sempiternel que l’on essaye de nous faire ingurgiter depuis des lustres ne m’a jamais touché. Pauvre de moi… j’en suis resté à Awek, un combo de Toulouse, oh magnifique rime en cette journée de Blues.

Ce groupe a déjà été chroniqué sur ce même site (rubrique disques-concerts) mais il nous a semblé qu’une petite couche supplémentaire ne pouvait guère nous faire de mal. Depuis presque deux ans le trio est devenu quartet avec l’arrivée de Stéphane Bertolino à l’harmonica. Ce musicien m’avait déjà « scotché » l’an passé, mais par manque de vivacité ou de rigueur, je n’avais pas trop fait le rapprochement avec des harmonicistes comme Michel Herblin ou Youssef Remadna. Les choses les plus flagrantes sont parfois peu visibles. N’y allons pas par quatre chemins, Awek, c’est la classe mondiale avec une section rythmique expérimentée qui bénéficie aussi d’une collaboration de longue date, rompue au Groove, avec Mrs Joel Ferron à la basse et aux chœurs, Olivier Trebel aux fûts et l’emblématique et charismatique Bernard Sellam aux guitares et au chant. Le petit « Plus », c’est qu’il y a désormais une véritable osmose avec Stéphane, la mayonnaise a pris et le goût onctueux vous reste collé au palet.

A l’aise dans de nombreux registres, les Toulousains ont 3 heures durant égrené compositions et reprises figurant sur leurs cinq premiers albums et, comble de bonheur, ils ont offert au nombreux public quelques nouveautés devant figurer sur leur prochain album, annoncé pour la fin de l’année. Le groupe a aussi l’élégance de faire venir 2 copains (chant et batterie) pour un époustouflant « In the Midnight Hour ». Mention aux titres “Hot Dog Boogie “, “Tired to be Lonesome”, “Honey Hush”, “Play the Game” et leur “Got my Mojo Workin’” qui réussit à impliquer le public.

A noter que le groupe est programmé entre autre au Festival Soul de Poretta et à Cahors. Après les avoir vu mettre le feu au One Way, il ne nous reste plus qu’à attendre leur prochain opus.

Le Kingbee
Photos : Béa

à lire aussi :

plus d’infos sur Awek : http://www.awekblues.com/

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?