Attention aux écrevisses ! Mudzilla

Default Icon

Mudzilla – Zooziana, autoproduit – MUDZ 001
Dès les premiers accords joués à l’orgue par Vincent Pollet-Villard, le leader charismatique de Mudzilla, on est à New Orleans ! Il faut noter que Vincent joue aussi de la guitare et tape également quelques solos d’harmonica. Acteur du Blues français, Vincent sait faire oublier ses accents du Sud-Ouest, sa voix est irréprochable dans tous les registres même saisissante quand le timbre de voix rappelle étrangement celui de SRV.

Par chance, Vincent ne se contente pas de compter jusqu’à douze pour composer son blues, sa musique devrais-je dire… Le groupe qui l’entoure déroule avec aisance, il évite les autoroutes encombrées du genre, les musiciens aiment faire des détours, le Texas par exemple est un des points de répère, le rock semble également les passionner… Bref, une musique très inspirée, toute en finesse, Florian Royo ne frime pas aux guitares, écoutez “All for you” le solo et son effet chorus vous rappellera sans doute quelqu’un. Quant à Anthony Stelmaszacki, il montre les dents sur “Never Fall in love” mais sa guitare redevient velour sur “Big Easy” pour clôturer l’album.
La rythmique est elle aussi très classe, un de mes titres favoris, le countrysant “Cornfeld” montre une belle maîtrise. Le feeling, s’il reste à prouver, devient palpable sur “4 AM” ¯ le groupe reçoit le renfort de Guillaume “Mig” Toquereau au chant ¯ l’osmose de la contrebasse tenue par Nicolas Domenech, des drums drivés par Alain Baudry et du jeu à L’orgue de Vincent scelle l’identité de Mudzilla … Mais la véritable surprise, et cet enigmatique titre éponyme de l’album “Zooziana” sur lequel la contrebasse et la batterie accompagnent une voix saturée à la manière de G-Love Special Sauce sur “Stepping Stones” …

Zooziana, qui est le premier disque du groupe, sonne l’heure d’une véritable découverte. Outre L’influence de John Cleary (Moonburn Point Blank-Virgin 1999) qui est incontestable, le groupe démontre une véritable maturité, et un professionnalisme certain ce qui lui leur permet d’éviter certains pièges, aidé en cela, par un bon travail de prise de son.
Les musiciens ont semble-t-il prouvé soit à Marciac ou à Cognac, lors du Off, qu’ils étaient aussi à l’aise en live qu’en studio. D’ailleurs on se les arrache comme backing-group, j’avoue que j’aurais bien aimé les entendre derrière Bill Hurley (Inmates) ou la belle Dawn Tyler Watson
Pour la petite histoire, Mudzilla est le nom donné à une écrevisse géante censée hanter les marais de la Nouvelle Orléans voilà vous savez tout… Je vous conseille donc de prendre contact avec Mudzilla, un groupe qui avance !!! Pour commander un exemplaire de ce Zooziana…

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?