Aimez-vous la sauce au Bleu , Madame ?

Rosebud Blue Sauce – The Dirty Deal autoproduit 2005
Ces quatre là, débarquent de Cahors et déjà, nombre de festivals Blues leur ont fait confiance. Les Rosebud sont d’authentiques chauffeurs de salle, ils rejoignent l’équipe des « Mister Chang », ZE Bluetones et autres Hoodoomen. Tous ces groupes ne demandent qu’un peu de place pour poursuivre des projets musicaux de plus en plus personnels leur garantissant un avenir à la hauteur de leurs talents. Cette classe « biberon » du blues hexagonal pousse leurs prestigieux aînés toujours un peu plus loin. Elle réveille un cartel un peu assoupi sur ses lauriers. Sonner la charge c’est bien ce qui caractérise les Rosebud emmenés par un Nicolas Duportal épatant !

Aux fourneaux, le jeune chef de la guitare travaille en finesse. Emincés de triolets de croches, fumé de blues lent, chiffonnades de Rythm n’Blues. Il a bien digéré ses influences, c’est important ! Alors que certains le surnomment affectueusement « Fiston », Nico Duportal démontre avec ce nouvel album qu’il a pris des épaules. En garçon sensible, il se double d’un bon chanteur à la voix rustique assurant la cohérence des douze nouveaux titres. Pour l’avoir vu sur scène, au Festival de la Charité, Nicolas semble épanoui, apaisé même…

Au service, le maître d’hôtel c’est Abdell Bouyousfi. Il n’est pas avare d’effort pour envoyer de belle manière toute la Track list. Bassiste, co-compositeur, Abdell ne s’en laisse pas conter. Imperturbable, notre hôte distribue les drives et les walkin comme un besogneux tout en restant cool et propre sur lui. La classe dans l’effort quoi… C’est dommage que la basse ne soit pas assez présente au mix. Mais il y a une raison à ça ! En effet, Cet album a été en grande partie enregistré sur 2 pistes, en session live, nous assurant un blues BIO sans OGM… Un Rosebud ne triche pas, madame… Il n’emploie que des produits frais… Mais goûter moi ça, madame ! Vous aimez… Ah je vois, madame s’y connaît… Du Swing 50’s, T-Bone dans le texte (Low Down Dirty Shame), R’n’B West Coast revisité (The Dirty Deal, In The Supermarket).

Dans le rôle du sommelier c’est Cyril Laurent qui ventile au saxo. Il joue le contre point parfait aux recettes du guitariste en y ajoutant une bonne dose de saveurs grisantes avec ses riffs coulés et enivrés. A la plonge, même s’il n’a pas encore acquis le coup de baguette magique sur la caisse claire, Fab Bony, le batteur soutient bien l’ensemble du groupe. Fab est bien présent et se montre constant sur la totalité des plages.

Mesdames et messieurs, si vous croisez la route de ce restaurant ambulant jetez une oreille sur tous ces bons morceaux appétissants et ne vous inquiétez pas, vous pouvez leur faire confiance l’addition ne sera pas trop salée… (à part, peut-être, pour une troisième mi-temps mais là, c’est vous qui l’aurez cherché)

Contact CD et management : rosebud.bluesauce@free.fr

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?