60’s Of Loneliness And Mysery

I Haven’t Got A Friend – 60’s Of Loneliness And Mysery  • Stylone Records
Cette nouvelle compilation bootleg nous offre un merveilleux panorama sur le Blues et La Soul  des années 60. Les 24 titres (hormis 3 parus en cd) présentement compilés n’ont été édités uniquement qu’en single et jamais en LP qui prouve la grande rareté du produit qui nous est offert .
Enregistrés aux quatre coins des USA (Cincinnati , Los Angeles , Nashville , Detroit , New Orleans , Chicago , New York , Houston ou  Greenville) ces faces priviligient des artistes que l’ont surnomment seconds couteaux qui sont souvent des illustres  inconnus que sont :  Al Sanders, Katherine Holt, Vickie Royal, Minnie Thomas, Soul Lee, C.C.Curtis, Kitty (Miss SoulDoswell, Carlson Oliver, Zeke Strong, Jessie Crawford, Andrew (Little WillieBrown. le compilateur incorpore des artistes plus réputés à savoir : Albert Washington, Little Sonny, Little Johnnie Taylor, James Davis (alias James  “Thunderbird” Davis), Bobby Long, Clarence Green ou Jimmy T Nelson.

Comme souvent , ces titres proviennent de minuscules labels qui étaient souvent très localisés comme  Paradise, Sylvia, Pope,  Mohawk, Prowlin, Booker, Swingin, Valtone, Symbol, Topic, Wink, Skymac,  Nvlm Records, Acclaim, Speedway, Douglas ou Soul Records. Les débats débutent avec (I Haven ‘t Got A Friend) d’Albert Washington où la guitare est magnifiquement tenu par le méconnu Big Ed Thompson  un pure régal !  Al Sanders nous plonge dans une soul très sensible avec (Do You Love Me) titre dont la ligne mélodieuse est absolument magnifique où l’émotion est garantie. Carlson Oliver nous offre une belle reprise de (That’s All Right) interprétée avec plus d’énergie que l’originale. Little Sonny nous distille avec (Inside My Heart) le parfait prototype du blues urbain comme il a l’habitude de nous offrir, Bobby Long est complètement déchainé sur (Don’t Leave Me) dont le rythme est absolument fracassant à la limite de la rupture que du bonheur, direction la Deep Soul avec Soul Lee  qui nous offre avec (I Still Have A Feeling For You) une ballade conjuguant émotion et intensité dramatique. Kitty (Miss SoulDoswell  se lance dans la Nothern Soul  avec le langoureux (Broken Pieces Of My Heart)  qui est du meilleur effet, alors que Titus Tee Turner propose un mélange de blues et de soul avec le trés corrosif (Bow Wow) sur lequel la voix ravageuse est magnifiquement soutenue par les guitares de Jimmy Spruill et Cornell Dupree là encore on se régale !

C .C. Curtis diffuse un mélange de Deep Soul et de son Stax sur l’époustouflant (Please Don’t  Go) qui est un véritable arrache coeur, tandis que Little Willie Brown sur (Tell Me Why Don’t Last) nous offre un blues chanté de façon larmoyante, Al Perkins nous exécute avec (Please Come Back) le type de blues qui faisait fureur dans les années 40/50, idem pour Vickie Royal  et son ( That Don’t Make You The Boss) quelle chante avec beaucoup de finesse. Little Johnnie Taylor nous régale avec (I Tried To Understand) nous offre un pure moment de bonheur de magie que dire c’est absolument grandiose. Zeke Strong  épaulé de Wanda Richardson nous offre un grand moment de Soul Blues avec le démoniaque (Every Woman Has A Right To Change) et le bluesy  (Baby’s Coming Home) dans lequel la voix de la chanteuse apporte une incroyable intensité .

Retour à de la Soul Musclée avec Roy Johnson, auteur du (Why Am I Treated So Bad) qui clame haut et fort où sa voix dégage une force incroyable. Clarence Green n’est pas en reste avec (Hurry Home) un morceau de Soul Blues complétement surhumain le pied. Henry Strongin frôle la frénésie sur (I Cried Like A Baby) où on est au bord de l’explosion, alors que Jimmy T Nelson clôt ce magnifique panorama avec une ballade bluesy typique des années 50 avec (Her Last Bye Bye) sortie sur Paradise et Chess Records.

Le reste du contenu est du top niveau car ne contient aucun déchet. Ces fonds de tiroirs nous permettent de découvrir de grands moments de la musique noire américaine où la Soul et le Blues sont au sommet de leur art. Sans la moindre fause note, 24 véritables pépites qui sont en fait de purs diamants. Un véritable must dans le genre car contient que de l’inédit donnant une des faces cachées de cette formidable musique qu’est le Blues ou la Soul. De ce faite l’achat de cet album devient quasi prioritaire voir indispensable, disponible sur les sites bluebeat et bim bam records.

BlueMayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?