Le blues en héritage, Big Bill Morganfield

Big Bill Morganfield – Blues in the Blood – Dixiefrog – Octobre 2003
Autant le dire tout de suite lorsqu’on est le fils de l’illustre Muddy Waters, vouloir jouer du blues c’est prendre un pari risqué tant le challenge est relevé !
« Blues in the blood » est le troisième album de Big Bill, le titre ne pouvait pas mieux convenir ! C’est un album résolument Blues, ou le Blues électrique côtoie allègrement le Blues rural.

Big Bill possède une voix profonde faite pour le blues, et son jeu de guitare souvent en slide force l’admiration !

Le disque démarre par « Boogie Child », ce morceau bien rythmé ne laissera pas indifférent les amateurs de ce style bien particulier qu’est le Boogie Blues. Puis c’est avec un titre plus acoustique que le disque ce poursuit : « Evil », à noter l’apport très judicieux de la mandoline, qui apporte à cette chanson une sonorité du plus bel effet !

« Hoochie Hoochie Girl » est une véritable perle! Tapez du pied, frappez dans vos mains ce morceau swingue à souhait, son d’orgue en fond, des breaks bien placés, solo de guitare, tout y est bien en place pour vous faire bouger.

Mais c’est sur un titre tel que « Wiskey » que Big Bill donne libre court à son talent, ce duo chanté avec Ted Walters semble venu du fin fond du Mississippi. Deux guitares acoustique, une rythmique et l’autre en slide, les voix si différentes des deux bluesman s’accordent ici parfaitement, pour nous délivrer intacte toute l’émotion du blues ancestral. « Feel like Dyin » est de la même teneur.

On pourrait s’étendre comme ça sur chacun des titres, tant ils sont excellent aussi bien les uns que les autres !

A noter tout de même « Time To go » un blues très Rock’n Roll, qui fait penser aux Rolling Stones de la première période.

L’album fini sur un gospel signé McKinley Morganfield (son père) “ Why don’t you live so god can use you ”comme une sorte de prière dédié à son père, le légendaire et regretté Muddy Waters.

En résumé avec ce troisième album Big Bill Morganfield confirme tout le talent qu’on dit de lui ! loin des « Guitar Heroes » ce disque riche en slide perpétue l’essence même du blues.

Il prouve avec « Blues in the blood » qu’il n’est pas seulement le fils d’une légende, mais bien un bluesman à part entière.

Big Bill Morganfield (guitare, chant)
Jimmy Vivino (guitare, orgue, piano, mandoline)
Brian Bisesi (guitare)
Tad Walters(basse, guitare, harmonica, chant)
Kenny Smith (batterie)

Antonio Amat

 

les 5 derniers articles de anonyme

0 Commentaires

Laisser une réponse

DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?