Zydeco Flames mettent le fun au dance floor…

Default Icon

Zydeco Flames – Fire It Up
Le départ de Bruce Gordon, fondateur et charismatique accordéoniste de la formation pouvait laisser craindre le pire. Autant rassurer les amateurs, ce sixième et tout nouvel opus des Zydeco Flames ne pourra que tranquilliser les fans. Depuis 2003 et l’enregistrement de l’excellent « Bank The Fire », la formation d’Anselmo n’avait fait parler d’elle que lors de certains grands Festivals et d’un album en compagnie de Leon Chavis en 2005.
S’il convient généralement de se méfier d’une première audition renversante, il faut admettre qu’après une dissection de l’album faisant suite à de sévères écoutes, je n’arrive pas à trouver la moindre pièce faible à ce disque.

L’envol de Gordon me semble avoir contribué à unir étroitement les différents acteurs de ce disque. Si le guitariste Frank Bohan semble s’occuper du relationnel (chose rare pour les formations Zydeco), c’est le bassiste Timm Walker (un ex Sonny Rhodes et Joe Louis Walker) qui a pris les rennes du band ; non seulement en s’occupant de la production et de la construction de l’album, mais également en officiant outre la basse, aux claviers, aux fûts, à la rythmique, au chant et surtout à l’écriture puisque la majorité des 18 titres proposés lui est due. La grande trouvaille du disque consiste en l’apport de 2 accordéonistes : d’un côté le phénoménal André Thierry à l’accordéon piano (présent également à l’orgue) qui fait preuve d’une haute technicité, et qui a le mérite de se fondre complètement au service du groupe, de l’autre la présence de Billy Wilson au diatonique ; présent sur 4 plages, Billy permet d’apporter un effet brut à l’ensemble, allant à l’essentiel, sans artifice.
Les Z F nous proposent donc un disque riche en durée (environ 73 minutes) pour 18 titres dont 15 originaux variés, distincts et subtils. Parmi les relectures issues du traditionnel, on note l’entraînant « Oh Madeline » en ouverture, qui nous vient de Zydeco Force, l’excellent « Creole Song » jadis repris par Lynn August mais œuvre du tromboniste Kid Ory avec un super solo de basse et enfin « Co Fa » un two steps de John Delafosse remis au goût du jour par Keith Frank. Parmi les compositions variées on citera les ballades Soul « Emergency », « Have Mercy », « The Right Time », « Rush Rush », un Jump imparable avec « She Likes It », le two steps « Lil Bit O Love » (que ne saurait renier Curley Taylor), la valse avec « Rosa » en hommage à Rosa Parks, les pièces instrumentales « Fire It Up » qui donne son nom à l’album, et « Turn Him Loose », le Reggae Gospeliant « Kingdom Come », les morceaux dansants « Zydeco Girl », « Shot Down » et enfin les titres Blues « You Lied » et « Wide Load ». A noter aussi les excellentes prestations des musiciens non cités plus haut : Lloyd Meadows (parfois collaborateur d’Elvin Bishop) au frottoir et cofondateur du groupe, Williams Allums à la batterie et du guitariste Frank Bohan (un ex Johnny Coppeland).
Pas de pièces faibles, un ton d’une haute subtilité et une technique hors norme font de ce disque l’un des meilleurs de l’année 2006 qui aura pourtant été riche en confirmations diverses. Pour un peu, le Kingbee irait jusqu’à se mouiller en plaçant ce disque sur la plus haute marche de son Top Zydeco, juste devant Donna Angelle, Leroy Thomas et Curley Taylor.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?