We Love You Leroy !

Default Icon

Leroy Thomas • We Love You Leroy! • Maison de Soul
L’air de rien, Leroy Thomas nous propose ici son 9e CD d’une discographie débutée en 1998. Natif de Lake Charles, Leroy a grandi à Elton une bourgade à l’ouest d’Eunice. Si on se fit à l’expression « les chiens ne font pas des chats », le jeune Leroy ne pouvait échapper à son destin : le zydeco. Son père n’est autre que Leo « The Bull » Thomas, l’un des rares batteurs à avoir dirigé un zydeco band. Si cela ne suffisait pas, l’arbre généalogique révèle que Leroy a également quelques cousins réputés dans le domaine zydeco : Keith Frank, Geno Delafosse et Brian Terry.

A huit ans, Leroy étudie le maniement des baguettes, à l’adolescence il bifurque par l’accordéon (à boutons et piano, le grand à double ou triple rangées), instrument qu’il apprend en autodidacte. Après avoir décroché son diplôme de soudeur à Houston, il rejoint naturellement l’orchestre de son père avec lequel il va jouer durant quinze ans. Il va ainsi participer aux principaux festivals zydeco à travers tout le territoire et viendra même se produire en Europe.

En 1998, Leroy décide de prendre son envol et monte sa propre formation Leroy Thomas & The Zydeco Roadrunners. Dépositaire d’un répertoire traditionnel, très ancré dans le classique, Leroy se montre à travers ses compositions respectueux des grands maitres. Ici pas de hip hop, pas de rap ni de nu soul ou d’envolées de guitare qui viennent parasiter l’ensemble mais des morceaux conformistes rappelant le répertoire de John Delafosse ou de Clifton Chenier proposant un assortiment éclectique et plus complexe qu’il n’y parait à première vue.

Formation mixte, les Zydeco Roadrunners regroupe le batteur frotteur Gerard St. Julien Jr., le guitariste Ronnie Rue (un nouvel arrivant), « Buckwheat Zydeco aux claviers, le frotteur et percussionniste Storie Gonsoulin auxquels vient s’ajouter Leroy à l’accordéon et au chant. Afin d’épaissir la sauce, quelques amis sont venus prêter main forte : Crickett Dawn aux chœurs sur quatre titres, Travis Matte au violon et à la mandoline, Trey Hayes au sax et Raymond Bilbo à la basse. C’est donc à une troupe rompue au groove et à la scène zydeco particulièrement efficace que l’on a affaire : ancien guitariste devenu frotteur, Storie Gonsoulin a été accompagnateur pour Lil Buck Senegal et Lee Allen Zeno, Gerard St Julien a joué avec Buckwheat Zydeco, Major Handy et Nathan Williams, le guitariste Ronnie Rue accompagna Thomas « Big Hat » Fields tandis que Raymond Bilbo a œuvré pour Leo Thomas, T-Broussard, Ann Goodly et Mark St Mary. Des pédigrées révélateurs.

Excellent et prolifique auteur compositeur, son précédent cd comportait déjà un fort pourcentage de compos (12 sur 16 titres), Leroy Thomas délivre ici sept originaux pour neuf reprises. Ces sept compositions oscillent entre two step et valses. Les interprétations montent crescendo et ne cessent de pulser tout en étant respectueuses des schémas conventionnels. « Allons Zydeco » pourrait s’inscrire dans un disque de Roy Carrier. « Zydeco Two Stepping » délivre le parfait prototype de contrepoint, le fiddle de Travis Matte ne cessant de relancer l’accordéon. Ce two step doit faire fureur dans les dance floors louisianais. Autre bon moment avec l’humoristique « She Can’t Hen Like She Did Back Then », un bon clin d’œil à la gente féminine.

Au niveau des reprises, l’accordéoniste surprend avec un éventail d’inusités extrêmement bigarré. Il transforme « Troubadour », popularisé par le countryman George Strait, en une ballade country soul captivante avec une guitare enjôleuse. La section rythmique, le violon et la mandoline de Travis Matte et l’accordéon apportent du liant au « Wagon Wheel » (Rock Me Mama) » de Bob Dylan. Une version remarquable qui nous renvoie vers Crooked Still, une version bien plus savoureuse que celle, plus récente, de Darius Rucker. Surprenant ! Idem pour « Stars On The Water », une ode country à la Louisiane de Rodney Crowell, métamorphosée en ballade au tempo entêtant idéale pour un madison, l’accordéon semble voguer dans l’air, tout juste entrecoupé par de sobres solos de gratte qui touchent à chaque note.

accordeon_john_deer

Les reprises zydeco font la part belle à quelques inusités bien choisis. Le groupe rend le « Hey Goffie (Pick It Up) de Rosie Ledet beaucoup plus velouté, la complicité entre les musiciens saute aux yeux. La formation booste « Havin’ Fun », une ballade country cajun de JR Melancon & the Come down Playboys, l’apport du sax est une bonne trouvaille sur ce titre aux paroles old French. Leroy rend hommage au folklore louisianais en reprenant le standard « Cherokee Waltz » popularisé par Belton Richard.

Cerise sur le gâteau avec deux fantastiques relectures : « What I’d Say » hit de Ray Charles pour Atlantic repris dans une veine soul zydeco. Le chant se fait ici plus véhément, si les claviers de Buckwheat adoucissent la sauce, le sax de Trey Hayes l’épaissit et place sur orbite un accordéon dévastateur. Dernière petite pépite, « Rock Me Baby » se rapproche plus ici de l’adaptation « Rockin’ And Rollin » de Lil’ Son Jackson. Ce zydeco blues envoûtant, brillant témoignage à l’influent Clifton Chenier, permet d’entendre Leo Thomas au chant, le paternel étant toujours actif dans les productions de son rejeton.

Surnommé « The Jewel Of The Bayou » (le bijou des Bayous), Leroy Thomas délivre un album convaincant, où la connivence entre les musiciens est frappante, contient tous les ingrédients du zydeco. Le titre cocasse de cet album (n’y voyez aucune fanfaronnade de cet accordéoniste discret) authentique, rempli d’émulsions résume à lui seul le contenu. Nous aussi on t’aime bien Leroy !

Sur Facebook

http://zydecoroadrunners.com

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

1 Commentaire
  1. Jérôme Travers 3 années Il y a

    J’adore l’accordéon aux couleurs de la marque de tracteur John Deer

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?